A Hénin-Beaumont, dans notre région comme partout en France : NON au Front National !


Communiqué Solidaires 59/62
documents joints
legislatives
document PDF - 96.9 ko








Avec les élections législatives des 10 et 17 juin prochains, des candidat-e-s de tous horizons vont entrer en lice dans notre région. Pour la plupart, ils ou elles respecteront les valeurs républicaines, la démocratie tout en prenant en compte les réalités sociales et les difficultés subies par une très grande partie des salarié-e-s, chômeurs et chômeuses, des retraité-e-s et de leur famille. Pour autant, Solidaires Nord Pas de Calais juge que les candidat-e-s d’extrême droite sont porteurs de valeurs qui font reculer la volonté de vivre ensemble dans le cadre d’un plus grand progrès social.

Le discours du Front National contre le « mondialisme » et sa façon de préconiser le protectionnisme, tout comme la préférence nationale sont avant tout des arguments pour rejeter sur les autres (les étranger-e-s), les responsabilités de la crise. Il faut dire non à cette logique qui, si elle est poussée à bout, risque de nous mener à des conflits entre nations.

Au plan social, le FN se positionne contre les luttes les plus emblématiques des salarié-e-s et de leurs syndicats :

Diminution du temps de travail : pour le FN, « les 35 heures ont été une source de « désorganisation des entreprises et d’augmentation injustifié de la masse salariale ».
S’agissant des retraites, Marine Le Pen a dénoncé la bataille menée en 2010 par les salarié-e-s et leurs syndicats et J.M Le Pen disait vouloir en finir avec la retraite à 60 ans. Le crédo du F.N est le « développement des régimes de retraite par capitalisation ».
Sur le plan économique et le domaine des libertés, le discours tenu est des plus rétrogrades et particulièrement liberticide. . Marine Le Pen prône la nécessaire diminution du coût du travail, obstacle à la compétitivité. Son parti a toujours réclamé une libéralisation du travail, dénonçant un état trop pesant, sa volonté étant de simplifier le code du travail. C’est dans ce cadre qu’il dénonce les syndicats jugés archaïques et non représentatifs, le syndicalisme « étant quant à lui une des raisons du blocage de notre économie ».

C’est un discours qui vise à faire, au bout du compte, le jeu du patronat et des couches sociales privilégiées en tentant de détourner les salarié-e-s, les chômeurs et chômeuses, les retraité-e-s et les plus défavorisé-e-s des véritables causes de la crise du capitalisme. Solidaires Nord-Pas de Calais affirme que le racisme, la xénophobie et la stigmatisation n’ont jamais rétabli la justice sociale dans quelque pays que ce soit. Nous appelons donc à ne pas voter pour des candidat-e-s dont le discours et le programme conduisent à la discrimination et à l’exclusion, et qui, au final, attisent le ressentiment entre les populations les plus défavorisées.

Lille, le 1er juin 2012

Le génie (…) du peuple de France, c’est d’avoir compris, dès 1789, que la négation des droits d’un seul homme était la seule cause des malheurs publics et de la corruption des gouvernements.
Michel Tubiana, président d’honneur de la Ligue des droits de l’homme (LDH)


SOLIDAIRES NORD-PAS DE CALAIS
84 rue de Cambrai – 59000 LILLE
Téléphone : 03 20 48 64 37
Mail : solidaires.5962@wanadoo.fr



rédaction en haut menu rapide