SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Actualités

3 chiffres de l’été qui résument les politiques gouvernementales

inflation, chômage, maladie

Inflation 2,3%

L’augmentation des prix est la conséquence directe de l’augmentation du prix de l’énergie, pétrole, gaz…
A côté de cela, les augmentations moyennes de salaires ont été bien en deçà puisqu’il s’agit de 2 % en moyenne. Et seulement 7% des entreprises accordent des augmentations générales, le reste étant totalement individualisé.
Le gouvernement argumente sur la baisse des cotisations sociales et la suppression de la taxe d’habitation, mais tout cela n’a pas aujourd’hui d’impact sur le pouvoir d’achat. Sans parler du risque de plomber les comptes de la sécurité sociale et ceux des collectivités locales… Avec moins de sécurité sociale et moins de services publics dans nos localités… qui va trinquer ?

Chômage toutes catégories 5,63 millions, contre 5,55 millions il y a un an (métropole)

Si les chômeur-euses qui n’ont aucune activité sont moins nombreux-euses, ce sont ceux et celles qui exercent une activité à temps partiel non choisi qui ont augmenté. En gros les travailleurs et travailleuses pauvres sont de plus en plus nombreux et nombreuses.
On le voit, les promesses des premiers de cordée mettent du temps à se réaliser, voire ne se réaliseront pas du tout.

Les dépenses d’arrêt maladie ont augmenté de 13,4% entre 2013 et 2016

Cette augmentation correspond pour l’essentiel aux arrêts maladie de travailleurs et travailleuses âgé-es. On nous rebat les oreilles sur le fait qu’il faut travailler plus longtemps. Dans les faits l’augmentation de la durée du travail est effective puisque l’âge de départ est passé de 60 à 62 ans.
Voilà le résultat, des salarié-es épuisé-es, soumis au stress patronal et qui partiront en retraite en mauvaise santé. La réforme que le gouvernement annonce ne fera qu’aggraver les choses, les salarié-es pauvres, ceux et celles qui ont été au chômage, les femmes en particulier, se verront dans l’obligation de travailler plus longtemps pour avoir une retraite décente.

Alors à la rentrée…
- Ce sont des augmentations de salaires qu’il nous faut,
- Exigeons des emplois à temps plein en réduisant le temps de travail,
- Et un droit à la retraite digne pour toutes et tous !

Documents à télécharger



Article publié le 1er août 2018