SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Fédération SUD Commerces et Services

AMAZON : maintenant, il faut négocier !

Le 17 avril 2020 – Communiqué de presse

Après plusieurs semaines marquées par des tensions en entrepôt et des effets d’annonces en matière de mise en sécurité du personnel de la part de la direction, les syndicats CFDT, CGT et SUD/Solidaires d’Amazon France Logistique se félicitent de l’ordonnance rendue par le Tribunal Judiciaire de Nanterre le 14 avril dernier.

Ils rappellent que c’est l’impératif de prise en compte de la protection de la santé des travailleurs, qui prime sur les intérêts économiques, qui a dicté leurs actions et ce jugement.

La société a fait le choix d’aller au-delà en fermant les sites au minimum du 16 au 20 avril prochain, une nouvelle preuve de son double discours alors qu’elle proclamait depuis plusieurs jours avoir déjà réduit son activité aux marchandises essentielles et que les commandes continuent à être traitées par des tiers.

Nous attendons que ce délai, qui peut être reconduit, soit mis à profit pour évaluer de manière sincère et loyale les règles de sécurité épidémiques en tenant compte notamment des revendications suivantes :

Une information en vue d’une consultation sur les modalités de l’évaluation des risques professionnels (physiques et mentaux) inhérents à l’épidémie de covid-19 au sein de l’entreprise et modalités d’adaptation de cette évaluation au sein des différents entrepôts et sur les modalités de suivi de cette évaluation au cours des prochains mois selon l’évolution de l’épidémie,

  • Une information en vue d’une consultation sur les modalités de détermination des mesures à mettre en place pour assurer la prévention des risques identifiés dans le cadre de l’évaluation, l’information et la formation des salariés et travailleurs d’entreprises extérieures de chaque entrepôt, ainsi que l’organisation et les moyens adaptés à mettre en place et sur les modalités de suivi et d’adaptation de ces mesures au cours des prochains mois selon l’évolution de l’épidémie.
  • La consultation des CSE d’établissement sur les DUER.
  • La mise en place d’un observatoire national Amazon des cas avérés ou suspectés de Covid.
  • Une étude sérieuse de nos demandes qui sont évidemment liées à la prévention des risques (contrairement à ce qu’affirme Amazon qui ne souhaite discuter que des mesures barrières), telles que :
    => le volontariat,
    => la réduction de l’activité et corrélativement des effectifs afin de permettre une organisation évitant au maximum les risques de contacts (petites équipes ou horaires de travail permettant réellement l’absence de croisement d’équipes etc.)

Dans l’intervalle, nous revendiquons que, tout comme chez Apple, la prise en charge à 100 % du salaire du personnel pendant la suspension de l’activité soit assumée par l’entreprise et non par l’Etat, d’autant que les ventes et que le cours de bourse d’Amazon explosent et non par l’aide de l’Etat via le recours au chômage partiel.

Nous demandons également à Amazon de cesser de contester le bien fondé des droits de retrait et de rémunérer l’ensemble des salariés l’ayant exercé jusqu’à présent.

Amazon ayant interjeté appel, nos syndicats et plusieurs CSE interviendront à l’audience prévue mardi 21 avril devant la Cour d’appel de Versailles.

Documents à télécharger



Article publié le 17 avril 2020


Contact

Tél : 07.64.62.92.23.
Email : fdsudcommerce@yahoo.fr


Adresse postale
Fédération SUD Commerces et Services
31 rue de la Grange aux Belles
75010 Paris

Réseaux Sociaux



MEDIATHEQUE