SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Actualités partenaires

Actualité des médias n°21 (novembre 2018)

Document ACRIMED

I. Du côté des journalistes, des médiacrates et de leurs œuvres

- Recrudescence de la violence anti-journalistes – L’actualité sociale mouvementée des mois de novembre et décembre a donné lieu à plusieurs cas de violence contre les journalistes. Après avoir couvert de façon déplorable tous les mouvements sociaux des vingt dernières années [2], les chefferies des grands médias (et en particulier des chaînes d’information en continu) ont mesuré la coupure qui les sépare d’un nombre croissant de concitoyens. Mais ce sont bien sûr les reporters de terrain qui ont trinqué, et subi des violences de la part de manifestants, comme à Toulouse fin novembre. Tout aussi inédites quoique nettement moins médiatisées, les violences policières contre les journalistes ne sont pas en reste, comme en témoigne le cas de Laurent Bortolussi, raconté par France Info. Une situation qui a poussé les syndicats de journalistes à réagir dans un communiqué unitaire que nous avons relayé.

- Le Monde pris à s’extasier pour l’école où siège son directeur – Dans un article paru début novembre, Le Monde présente l’Institut d’études politique (IEP) de Lille, communément appelé Sciences-Po Lille, comme « une aventure universitaire, intellectuelle et politique unique ». S’ensuit un article particulièrement élogieux pour l’école. Problème, relevé par Arrêt sur images : à aucun moment Le Monde ne précise que le président du conseil d’administration de Sciences-Po Lille, Louis Dreyfus, est aussi le directeur de la publication et président du directoire du groupe… Le Monde ! « On a beau chercher... Dans son long article, le journal nous détaille par le menu "les grands noms de la région" qui par le passé ont fait leur entrée au conseil d’administration de Sciences-Po. Mais pas un mot sur Louis Dreyfus, qui préside pourtant le CA de l’école depuis huit ans. Excès de modestie ? Simple oubli ? Visiblement non. "La présence de Louis Dreyfus au CA de Sciences-Po Lille, on ne l’ignore pas. Mais ce n’était pas le sujet de l’article. Ça ne nous a simplement pas semblé être un élément essentiel", nous répond le journaliste du Monde Pascal Galinier, en charge des pages Campus du quotidien, qui ajoute : "Si vous me demandez si Louis Dreyfus nous a demandé de faire un article sur Sciences-Po Lille, la réponse est non." Nous voilà rassurés. » Et nous avec.

[...]

>> Actualité des médias n°21 (novembre 2018)



Article publié le 17 décembre 2018