SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Actualités partenaires

Agression de deux étudiantes lesbiennes dans le RER A en février 2018 : SOS homophobie sera partie civile

Communiqué SOS Homophobie

Agression de deux étudiantes lesbiennes dans le RER A en février 2018 : SOS homophobie sera partie civile lors du jugement prévu le mardi 6 novembre à 11 heures au tribunal pour enfants de Pontoise

Le 9 février 2018, Laurie et Marie, deux étudiantes en couple, rentrent de leurs cours par le RER A. Dans le train, elles se font prendre à partie par un groupe de jeunes. Une jeune fille mineure commence à lancer des insultes lesbophobes : "ce sont de sales lesbiennes”. Un jeune homme les traite de "sales putes", de "sales lesbiennes", leur demande si elles “veulent baiser ?”. Il écrase une boule de neige dans la figure de l’une d’elles, lui tire les cheveux et veut la frapper.

Une des deux victimes tente de se défendre à l’aide d’un aérosol qu’elle porte tout le temps sur elle.Grâce à l’intervention rapide de la police, les agresseur.e.s sont arrêté.e.s directement à la sortie du quai du RER A à Conflans-Sainte-Honorine. Les deux victimes sont extrêmement choquées par cette agression.

SOS homophobie, qui s’est constituée partie civile dans cette affaire, est aux côtés de Laurie et Marie. L’association salue leur courage. Le caractère lesbophobe de l’agression devra être retenu et les auteur.e.s de l’agression puni.e.s. L’association sera représentée lors de l’audience qui se tiendra ce mardi 6 novembre à 11 heures au tribunal pour enfants de Pontoise. L’affaire de Laurie est Marie est emblématique des violences commises à raison de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre contre les personnes LGBT+ : gratuites et quotidiennes, elles empêchent de nombreuses personnes LGBT+ d’avoir une vie sûre et de vivre et aimer librement comme tout citoyen.n.e.

[...]

>> Agression de deux étudiantes lesbiennes dans le RER A en février 2018 : SOS homophobie sera partie civile



Article publié le 6 novembre 2018