SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Alter

Air France : le départ de Juniac

Le BSPN d’alter, syndicat du personnel navigant d’Air France

La brusque annonce du départ de Juniac de « sa » « maison » est une distraction, un petit rien, même si, de manière bien compréhensible, nombre de salariés seront momentanément satisfaits de voir partir un dirigeant qui restera comme l’instigateur de la conviction managériale que le collectif de travail est un boulet pour Air France.
Ce départ précipité, en pleine crise sociale, en dit long sur la dimension chevaleresque du personnage. De plus, ce départ n’est malheureusement pas sans conséquence en matière de sou rance au « travail » ce qui est inattendu : en e et, depuis que la nouvelle fait le tour des quelques landernaux que cela intéresse, un « chef » « syndical » charismatique se trouve en déshérence. Victime de « signaturose aigüe » autant que d’une assise narcissique peut-être défaillante, ce croisé de tout ce que la direction pouvait bien avoir à faire valider sous caution « syndicale », le voilà qui erre comme une âme en peine et sautant de micro en micro pour dire son profond désarroi en l’absence de son maître. Le patron de la CFE CGC AF est orphelin. Pathétique !

Mais ceci est dérisoire !
Car l’entreprise, entendez le management et le conseil d’administration autant que les relais politiques (prompt à quali er de voyous les salariés qui protestent), n’a pas changé pour autant de paradigme, d’analyses et d’objectifs.
Elle persiste donc dans son antienne : certains voisins prestigieux sont « plus rentables » qu’elle. Jalouse, elle veut leur place. Elle veut leur place à la manière d’un caprice enfantin : crise caractérielle, bruit et violence. Une attitude répréhensible dans n’importe quelle cour maternelle. Je veux leur place d’autant plus férocement que je ne prends aucun risque pour satisfaire mon avidité : c’est aux salariés de la « maison » que je vais faire les poches pour nancer mon projet.
Quittons ce ton ironique pour être certain que ce qui suit sera considéré avec le sérieux et la gravité qui conviennent. Le simulacre de négociation en cours et dont M. Gateau semble ô combien satisfait est la preuve concrète de l’état d’esprit intact du château. Par delà le souci de ménager ses arrières s’agissant d’un échec annoncé que la direction veut attribuer très essentiellement aux pilotes, ce qui transpire des diktats n’a rien de réjouissant.
Dans son courrier de convocation à la dernière réunion du cycle débuté en mars, le DRH nommé par Matignon se fait pressant. Le temps serait venu de « converger vers un compromis », en l’occurrence la dernière version du projet d’accord de la direction qui accorderait aux syndicats et donc aux pilotes des amendements substantiels. Or nous n’avons rien lu de tel dans les tracts publiés par le SPAF ou le SNPL à propos du déroulement de ces monologues. Nos échanges n’ont fait que con rmer cela. ALTER n’a aucune raison particulière de douter du sentiment de nos collègues.
Malgré la transfert d’activité LC chez KLM, malgré les transferts d’activité chez Transavia, malgré un chi re d’a aires historique, malgré le fait que les résultats d’Air France surpassent désormais ceux de KLM ou/et malgré des remplissages toujours plus hauts (gages de l’attachement des passagers) l’engagement de la direction générale à promouvoir des « engagements forts et ambitieux » participe toujours du même chantage : présenté comme une réponse condescendante à des enfants capricieux, le projet d’accord « pour la compétitivité, la croissance et l’emploi » ne serait envisageable qu’au prix payé par nous d’une maîtrise drastique tant de la productivité des pilotes que de la rémunération de ceux-ci !
Juniac est donc sur le départ, peut-être bien poussé dehors par une intersyndicale PS/PNC/PNT solide et déterminée. Ceci peut être un motif de satisfaction. Pour autant, le bras de fer engagé contre une direction qui ne jure que par le moins-disant social reste engagé.
Le départ du PDG d’AFKLM nous a fait boire une bière. Restons mobilisés afin de sabrer dignement le champagne un jour prochain !

Documents à télécharger



Article publié le 12 avril 2016


Sommaire > Accueil Alter
Contact

Tél : 09 81 90 34 03 - 06 80 23 58 12
Fax : 09 83 04 34 03


Email : syndicatalter@gmail.com
Voir leur site

Adresse postale
CP 80215
94 518 RUNGIS CEDEX

Réseaux Sociaux



MEDIATHEQUE