SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Arabie saoudite. Aucune campagne de relations publiques ne saurait camoufler la répression sous la houlette du prince « réformateur »

Communiqué Amnesty international

L’offensive de relations publiques lancée par l’Arabie saoudite pour redorer son image, ternie par la répression accrue contre la liberté d’expression et les bombardements au Yémen, ne dupe personne, a déclaré Amnesty International le 29 mars 2018, à l’occasion du lancement d’une campagne de publicité satirique qui invite les autorités saoudiennes à ne pas confondre relations publiques et droits humains.

Dans le cadre de cette action, l’organisation mondiale de défense des droits humains remet en cause la campagne médiatique énergique de l’Arabie saoudite qui accompagne les visites officielles du prince héritier Mohammed ben Salmane au Royaume-Uni et aux États-Unis.

La campagne de pubs d’Amnesty International démarre alors que le prince héritier poursuit son opération de séduction auprès de responsables politiques, de hauts représentants de l’industrie de la défense, de directeurs d’Hollywood et de leaders de la Silicon Valley au cours d’un voyage de trois semaines, de la côte Est à la côte Ouest des États-Unis, où il a été accueilli par le président Donald Trump.

« La mécanique la mieux huilée du monde en matière de relations publiques ne saurait escamoter le bilan désastreux de l’Arabie saoudite en termes de droits humains. Le prince héritier est présenté comme un réformateur, alors qu’on assiste à un durcissement de la répression contre les voix dissidentes dans son pays depuis sa nomination en juin dernier, a déclaré Samah Hadid, directrice des Campagnes au sein d’Amnesty International pour le Moyen-Orient.

[...]

>> Arabie saoudite. Aucune campagne de relations publiques ne saurait camoufler la répression sous la houlette du prince « réformateur »



Article publié le 2 avril 2018