SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Actualités partenaires

Attac repeint la façade de la Caisse des Dépôts : Le LDDS ne doit plus financer la destruction du climat

Communiqué ATTAC

Ce dimanche 2 décembre, jour de lancement de la COP 24, 50 militant·e·s d’Attac ont redécoré à leur manière la façade de la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) à Paris. Les militant·e·s dénonçaient l’utilisation qui est faite par la CDC de l’épargne populaire, dans le cadre de la campagne nationale #PasAvecNotreArgent, à l’initiative d’Attac France et de 350.org.

Ils ont recouvert la façade vitrée avec du liquide noir, posé une vague noire sur le sol, déroulé une banderole « Les petits pas ça ne suffit pas » et collé des affiches dénonçant les investissements de la CDC dans des projets toxiques pour les peuples et la planète. En échos à la mobilisation pour le climat qui se prépare le 8 décembre (#ClimateAlarm) les militants ont également fait retentir « l’alarme climatique » par un concert de casseroles.

24 millions de personnes détiennent un Livret de Développement Durable et Solidaire (LDDS). La Caisse des Dépôts et Consignations collecte au moins 60% de la totalité de cette épargne, tandis que les banques privées peuvent en conserver jusqu’à 40% [2]. Si la CDC s’est récemment engagée à désinvestir du charbon [3], elle continue à investir dans des projets climaticides qui concourent à aggraver notre dépendance aux énergies fossiles. Pourtant placée sous le contrôle direct du Parlement, elle exerce des activités d’intérêt général pour le compte de l’État et des collectivités territoriales ainsi que des activités concurrentielles.

Pour Dominique Plihon, porte-parole d’Attac : « la CDC est incapable de nous garantir que l’intégralité de l’épargne collectée sur les LDDS ne sert pas à financer des projets destructeurs du climat. C’est un scandale. Le dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) est explicite : pour contenir le réchauffement climatique à 1,5 ° C, nous devons renoncer à explorer de nouveaux gisements de charbon, de pétrole et de gaz. »

[...]

>> Attac repeint la façade de la Caisse des Dépôts : Le LDDS ne doit plus financer la destruction du climat



Article publié le 2 décembre 2018