SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Actualités partenaires

« C’est même plus la double peine pour moi, c’est la quadruple peine. »

Cimade

Après avoir exécuté une peine d’emprisonnement de cinq années pour des faits commis quand il avait 19 ans, Youssef est directement conduit au centre de rétention administrative pour être expulsé. Il y reste 45 jours ; à ce moment-là, c’est la durée maximale autorisée par la loi. A son 45ème jour, alors qu’il pense qu’il va enfin retrouver sa liberté, Youssef est placé en garde à vue puis présenté au juge pénal. L’administration lui reproche d’avoir refusé de voir le consulat tunisien et, en cela, d’avoir tenté de se soustraire à sa mesure d’expulsion. Il est condamné à un mois de prison. A sa sortie du centre pénitentiaire, Youssef est reconduit au CRA où il est, de nouveau, voué à passer 45 jours.

Youssef nous raconte les violences policières, l’acharnement de l’administration, les défaillances de l’unité médicale, le non-sens de son enfermement.

[...]

>> « C’est même plus la double peine pour moi, c’est la quadruple peine. »



Article publié le 6 février 2019