SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Solidaires Auvergne

COMMUNIQUÉ COMMUN ASSOCIATIONS, SYNDICATS, GILETS JAUNES

illustration {PNG}

Le samedi 8 juin, les associations et syndicats Attac, Alternatiba, Chom’actif, Collectif Wissam, Libre pensée, RESF,UNEF, FO, CFDT Interco 63 et SOLIDAIRES ; SDEN CGT Educ’action.se sont retrouvées salle Poly à Montferrand à l’invitation des Gilets Jaunes.

À l’issue d’une après midi d’échanges sur le climat politique, les luttes en cours et les différentes mobilisations, les organisations ont fait le constat que la répression des mouvements sociaux et citoyens en oppositions aux politiques néo libérales en œuvre était sans précédent.

Elles ont clairement établi que les revendications de justices sociales, fiscales, climatiques et environnementales étaient communes et marquaient un front commun contre le capitaliste financier mondialisé et les politiques nationales et européennes qui en découlent.

Les vagues de privatisations de tout, le délabrement des services publics, la paupérisation grandissantes des populations, la déréglementation des droits des travailleurs, l’exploitation sans restriction des ressources communes et du vivants, le droit à polluer ne profitent qu’à 1 % de la population.

Ces mêmes politiques contribuent très largement au dérèglement climatique et font peser sur l’humanité des risques inédits et irrémédiables si elles devaient se poursuivre. Elles contribuent d’ores et déjà à des exodes massifs assorties de morts, de maltraitances, de mépris pour les populations contraintes à l’exil.

Tous les participants ont bien perçu la duplicité des forces à l’œuvre qui se sont emparés des principaux médias et dictent aux pouvoirs en place leurs politiques.

Il serait donc impératif qu’un changement de cap intervienne rapidement et que Macron décrète un état d’urgence sociale, environnementale, climatique et démocratique avec les mesures afférentes pour le bien de tous et toutes. Il ne ferait que mettre en conformité ses actes avec les déclarations tonitruantes faites à Genève contre le capitalisme fou.

Mais il n’en sera rien et face à l’entêtement de ce gouvernement et à sa radicalité conforme au conservatisme des privilèges des puissants, nous avons bien conscience qu’il nous faudra avant tout résister aux mesures à venir dont le seul fondement est l’érosion et la disparition calculée des acquis sociaux

Après l’éducation, l’hôpital et les urgences et toute la fonction publique, le système de retraites, de l’assurance chômage et la sécurité sociale seront sans nul doute les prochains espaces de prédations ou de délitement organisé. Le cortège des fermetures d’usines au gré des spéculations financières devraient également se poursuivre.

C’est à partir de ces constats, vécues au quotidien par les membres présents que la volonté claire d’unifier les luttes a été affirmée.

Ainsi les organisations présentes, tout en prenant en compte les spécificités de chacune s’engagent à se soutenir mutuellement dans leurs luttes.

À cet effet, elles veilleront à développer des moyens communs de communication pour faire connaître les actions et les renforcer par une participation élargie.

Eu égard à l’actualité sociale, nous appelons à soutenir toutes les actions dont la grève du 17 juin visant à défendre le secteur de l’éducation, des urgences, du secteur hospitalier et à soutenir les salarié-e-s en grève.

Par ailleurs, le 4 août, jour de l’abrogation de privilèges ainsi que le 27 août à l’occasion du G7 à Biarritz, les organisations ont décidé de se mobiliser en commun pour dénoncer la « mise en crise » durable de nos sociétés.

Pour une autre répartition des richesses
Pour le bien commun et le renforcement des acquis sociaux
Pour la justice sociale
Pour la justice sociale

Documents à télécharger



Article publié le 19 juin 2019


Contact

Email : contact@solidaires-auvergne.org

28 rue Gabriel Péri 63000 Clermont-Fd

MEDIATHEQUE