SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Solidaires Auvergne

CONTRE LA CASSE DE NOS RETRAITES SYSTÈMES DE RETRAITES, CONTRE LE SYSTÈME UNIVERSEL PAR POINTS, POUR LE MAINTIEN DE TOUS LES RÉGIMES EXISTANTS, POUR LE PROGRÈS SOCIAL ET LA SOLIDARITÉ ENTRE LES GÉNÉRATIONS, TOUTES ET TOUS EN GRÈVE DÈS LE 5 DÉCEMBRE

Tract intersyndical du 63 en PJ

Dans un appel national, les organisations syndicales et de jeunesse CGT, FO, SOLIDAIRES, FSU, UNEF, UNL, MNL et FIDL appellent tous les salariés du public et du privé, titulaires, précaires, les étudiants, la jeunesse scolarisée, à une première journée de grève nationale unitaire et interprofessionnelle le 5 décembre.

Elles appellent également tous les travailleurs privés d’emploi et tous les retraités à participer massivement aux manifestations.

Nous refusons le système prétendument universel par points qui viendrait remplacer l’ensemble des régimes actuels. Nous refusons cette baisse de toutes les pensions et le recul de l’âge de départ en retraite.

Comme les réformes précédentes, la réforme Macron- Delevoye ne demande rien aux grands patrons, exonérés de cotisations sur les bas salaires et qui battent des records dans les dividendes versés aux actionnaires.

Elle pousserait nombre de salariés à prolonger encore leur carrière pour éviter une retraite de misère. Cette logique est absurde quand le nombre de chômeurs de plus de 50 ans a doublé en dix ans et quand l’âge du premier emploi ne cesse de reculer.

Tous les ministres et avec eux tous les faiseurs d’opinion dénoncent les « régimes spéciaux » qui concernent 500 000 actifs, mais avec cette réforme, c’est la destruction du régime général de Sécurité sociale, qui concerne 18 millions de cotisants et 14 millions de retraités, qui est programmée.

En calculant le niveau de la pension sur toute la carrière et non plus sur les 25 meilleures années ou sur les 6 derniers mois dans le public, cette réforme réduirait toutes les pensions et plus encore celles des salarié-es qui ont connu des périodes de chômage ou de temps partiel imposé. Elle pénaliserait une nouvelle fois les femmes.

À l’inverse, l’égalité salariale entre les hommes et les femmes rendrait 6,5 milliards d’euros de cotisations immédiatement disponibles pour le paiement des retraites.

Notre système de retraite est donc bien un choix de société avant d’être une question
comptable. Le niveau d’emploi et de salaire détermine l’avenir du système de retraite bien plus sûrement que les évolutions démographiques.

Nous refusons que les générations les plus jeunes soient maltraitées : des retraites misérables pour les plus nombreux, l’obligation du recours à la capitalisation pour celles et ceux qui en auront les moyens.

Quel que soit notre âge, nous avons travaillé, nous travaillerons, nous avons droit à une retraite digne. Nous allons la défendre.

NOUS EXIGEONS LE RETRAIT IMMÉDIAT DU RAPPORT MACRON-DELEVOYE

➔ Nous voulons réaffirmer le contrat de solidarité entre les générations en garantissant dans le cadre de la répartition, le droit à une retraite pour tous dès 60 ans et refusons tout allongement de la durée de cotisation, tout allongement de la durée de vie au travail, tout recul de l’âge de la retraite. Nous exigeons l’annulation de toutes les décotes.
➔ Nous revendiquons un taux de remplacement au minimum de 75% et aucune retraite inférieure au SMIC.
➔ Nous revendiquons le maintien de tous les régimes existants
(régime général, régimes spéciaux, CNRACL, Code des pensions civiles et militaires) et des droits y afférant.
➔ Nous revendiquons la prise en compte des années de formation et de recherche d’emploi.
➔ Nous revendiquons la ré indexation des pensions sur le salaire moyen

CGT, FO, SOLIDAIRES, FSU, UNEF appellent à participer massivement MANIFESTATION À CLERMONT-FERRAND, 5 DÉCEMBRE, 10H PLACE DU 1ER MAI

D’ores et déjà la reconduction de la grève dès le 5 décembre est d’actualité à la SNCF et à la RATP. Pour amplifier la construction du rapport de force les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires et UNEF appellent à se réunir dans les entreprises, les établissements, les ateliers, les services pour organiser la grève le 5 décembre et décider des suites à lui donner.

L’intersyndicale dépose les préavis nécessaires à la reconduction de la grève.

TOUTES ET TOUS ENSEMBLE NOUS ALLONS FAIRE RECULER LE GOUVERNEMENT JUSQU’À L’ABANDON DE SON PROJET

Documents à télécharger



Article publié le 5 décembre 2019


Contact

Email : contact@solidaires-auvergne.org

28 rue Gabriel Péri 63000 Clermont-Fd

MEDIATHEQUE