SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Actualités partenaires

Chirac partout, Lubrizol nulle part

ACRIMED

Le 26 septembre, en fin de matinée, le monde médiatique s’est arrêté de tourner... avant de se mettre à tourner en rond. Le décès de Jacques Chirac a fait basculer toutes les chaînes d’info en édition spéciale, évinçant totalement des écrans l’incendie de l’usine chimique Lubrizol de Rouen, classée « Seveso seuil haut ». Ce fut également le cas sur TF1 et France 2, qui ont également bousculé leurs programmes, passant sous silence une catastrophe de grande ampleur, aux conséquences sanitaires encore inconnues.

La matinée du 26 septembre, CNews, France Info, LCI et BFM-TV étaient, depuis la matinée, occupées à commenter le spectaculaire incendie qui s’était déclaré dans la nuit à Rouen, dans une usine de produits chimiques. Des envoyés spéciaux s’étaient déjà rendus sur place ; des plateaux s’étaient mis en place pour s’interroger sur les risques et les tenants et aboutissants de ce grave accident ; les invités s’apprêtaient à réagir aux déclarations de Christophe Castaner… Et puis le virage fut subit. Aux alentours de midi, jeudi 26 septembre, l’AFP annonçait la mort de Jacques Chirac. Les chaînes basculent, sans transition ou presque, d’une édition spéciale à une autre, comme ce fut le cas sur France Info :

[...]

>> Chirac partout, Lubrizol nulle part



Article publié le 1er octobre 2019