SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Solidaires Meurthe-et-Moselle - 54

Communiqué de presse

Aujourd’hui, mercredi 15 janvier 2020, des personnels de l’éducation nationale et salarié·es d’autres secteurs, en lutte depuis 40 jours contre un projet de réforme majoritairement rejeté par la population, se sont rassemblé·es au Rectorat de l’Académie de Nancy-Metz. Ils protestaient légitimement contre une baisse programmée de leurs pensions et le recul prévisible de l’âge de départ à la retraite, pendant que le Recteur se fait remercier par une indemnité annuelle pouvant atteindre 50 000 €.

La matraque, voilà la seule réponse qui leur a été apportée.

Pendant cette action, les manifestant·es ont envahi pacifiquement le Rectorat. Ils et elles ont chanté, scandé des slogans, dans une ambiance bon enfant, sans la moindre violence envers les personnels présents sur place, bien au contraire ; prévoyant naturellement de libérer les lieux un peu plus tard.

En moins d’une heure, le Recteur a fait appel aux CRS, les faisant entrer par une porte arrière, accéder à un escalier de service, pour dégager sans le moindre ménagement les manifestant·es depuis les étages supérieurs. Ces dernier·ères étaient en train de sortir sans opposer de résistance quand l’un des manifestant·es s’est fait isoler pour un contrôle d’identité totalement gratuit, pour l’exemple, provoquant la protestation des autres. Un militant SUD-Solidaires a alors reçu sans justification un coup de matraque dans la poitrine provoquant son évanouissement, il a manqué de basculer par dessus le garde corps des escaliers, a été rattrapé par ses camarades puis évacué par les manifestant·es eux-mêmes pendant que les CRS continuaient de charger.

Le Recteur de l’Académie de Nancy-Metz, comme le gouvernement qu’il sert, montre là son irresponsabilité totale. Incapable de gérer dignement une occupation pacifique, faisant appel immédiatement aux forces de l’ordre et autorisant dans ses propres locaux l’emploi des moyens les plus brutaux à l’encontre de ses propres personnels.

Honte à vous, Monsieur le Recteur !

Cette situation témoigne de la volonté scandaleuse du gouvernement d’imposer son projet par la force contre tous les travailleurs et toutes les travailleuses.

Honte à ce gouvernement qui reste sourd à la colère populaire légitime !

Vos matraques n’y feront rien, nous sommes lancé·es, rien ne nous arrêtera, nous lutterons jusqu’au retrait !

Documents à télécharger



Article publié le 15 janvier 2020


Contact

Pour joindre Solidaires 54 écrivez à :
solidaires54@gmail.com

Pour nous suivre sur Facebook :
Solidaires 54

Pour suivre la page Facebook de
Précaires Solidaires 54

Pour joindre les conseillers du salarié de Solidaires 54, cliquez ici...


Union syndicale Solidaires 54
4 rue de Phalsbourg
54000 Nancy
Tel : 03-83-35-01-48
Contactez-nous prioritairement par mail.

MEDIATHEQUE