SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Contre les débordements de l’Intérieur

Lettre ouverte Syndicat de la magistrature

Madame la garde des Sceaux,

A l’Assemblée cette semaine, interrogé sur l’agression de pompiers, Gérard Collomb, en qualifiant audacieusement cet acte d’attentat, a affirmé avec aplomb : « La justice sera impitoyable ». Dans l’univers du ministère de l’Intérieur, ce dérapage extrait des questions au gouvernement est loin d’être isolé.

Vous n’occupiez pas encore vos fonctions que Gérard Collomb signifiait, dès son arrivée place Beauvau, qu’il œuvrerait en matière de justice pénale pour que « le délit, l’incivilité puissent être immédiatement sanctionnés » et que « lorsqu’une agression est commise (…) on ne voi(e) pas celui qui a commis l’agression le lendemain dans son quartier ». Jouant le peuple contre la justice, et en fait la justice contre le peuple, il érigeait la tranquillité publique en « première des libertés ». Répétée à l’envi à chacun de ses déplacements, la tirade populiste n’a pas suscité de votre ministère la moindre réaction. Encore récemment, vous assuriez au contraire travailler en bonne intelligence avec l’Intérieur, qui entend pourtant par ces propos dicter à la fois le tempo et la nature de la réponse pénale.

[...]

>> Contre les débordements de l’Intérieur



Article publié le 16 octobre 2017