SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Actualités partenaires

Elections des représentant-es des locataires : votons DAL HLM !

Les élections des représentant-e-s des locataires, c’est maintenant chez tous les bailleurs sociaux, cette année le DAL présente de nombreuses listes, alors si vous êtes locataires HLM, vous allez très bientôt recevoir un courrier du bailleur avec le matériel de vote, ne le jetez pas, votez DAL HLM

Solidaires soutient les listes présentées par le DAL

Ci-dessous l’article publié dans notre journal national de septembre dernier


3 questions au : DAL HLM (Droit Au Logement HLM)

Qu’est-ce que ça vous évoque « le pognon de dingue » pour les aides sociales ?

Que Macron et les banquiers qui l’entourent osent parler ainsi des aides sociales relève d’un mépris et d’une morgue. Mais la réalité va être plus dure encore ! Les aides au logement (APL, AL) ont déjà baissé de 5€ et ne vont pas être réévaluées cette année.

Pour les locataires HLM elles ont baissé jusqu’à 60€, baisse prise en charge par le bailleur, ce qui va se sentir sur l’entretien des logements, les réhabilitations et les constructions. Et ce n’est qu’un début : le budget logement 2019 de l’état est en baisse de 10% et paye lourdement la politique anti sociale du gouvernement.

Plus dangereuse encore, une des priorités du gouvernement, la fusion des aides sociales va se traduire par une nouvelle baisse des APL, et la remise en cause de l’ASS. À nouveau les moins riches vont faire les frais de la politique des millionnaires de Macron.

Ce gouvernement fait la guerre aux locataires, aux mal-logés, aux pauvres, à la protection sociale, comme il s’attaque aux services publics, aux salarié-es, aux acquis sociaux, aux corps intermédiaires… même si le découragement a gagné du terrain, les attaques sont nombreuses et vont immanquablement déclencher colère et révolte !

Où en êtes-vous de vos combats ?

Depuis sa création, les luttes du DAL ont permis le relogement de plus de 20 000 familles ! Mais au-delà de la défense des intérêts personnels, des droits ont été conquis : l’accès à un logement stable, décent, accessible, bon marché, des politiques du logement, la législation, les droits des opprimés du logement. La loi DALO, le droit à l’hébergement, les droits des habitant-es de taudis, l’intermédiation locative à la place de l’hôtel, l’encadrement des loyers, la loi SRU et de nombreuses autres mesures créent un corpus général du droit au logement. Mais ces lois sont insuffi samment appliquées, car loger les classes populaires n’est plus un objectif.

Aujourd’hui, le DAL se mobilise contre le projet de loi ELAN qui vient retirer des droits aux locataires, aux mal logés et aux sans-logis et jette le logement social dans la gueule des loups de la finance, conséquence immédiate de la ponction de 1,5 milliards opérée par Macron sur les bailleurs sociaux, et donc sur les locataires HLM.

La loi ELAN criminalise les occupant-es sans titre et les squatters les menaçant d’un an de prison et 15000 euros d’amende et prévoit de les expulser sans jugement. Elle précarise les locataires avec le bail mobilité, accélère l’expulsion des ménages les moins riches, fait quasiment disparaître les logements neufs adaptés au handicap, diminue la qualité des logements neufs, autorise le bétonnage du littoral et beaucoup d’autres mesures qui au lieu de relancer la construction de logements, vont soutenir la spéculation, le logement cher et les possédants.

Pour dénoncer cette loi profondément anti-pauvre, et même répressive contre les habitant-es sans titre, nous manifestons le 1er septembre dans plusieurs villes en France.

Vous entrez en campagne électorale, quels en sont les enjeux et comment vous aider ?

Les élections des représentant-es des locataires auront lieu cet automne. Comme il y a quatre ans, le DAL va présenter des listes. Les représentant-es locataires sont très minoritaires aux conseils d’administrations des bailleurs – tout comme ceux des salarié-es - mais cette présence permet d’obtenir les informations indispensables à l’organisation des locataires pour lutter et défendre leurs droits.

Et il va y en avoir besoin face aux attaques contre les locataires, les mal-logés et le logement social : vente des HLM, baisse des APL, fusions...
Les locataires vont subir le contre coup de la main basse de l’état sur la trésorerie nécessaire à l’entretien des immeubles, surtout dans les quartiers populaires menacés alors d’une dégradation rapide ou d’opérations de démolition/épuration sociale via l’ANRU.
Les bailleurs sociaux (offices HLM) doivent fusionner, certains deviennent de véritables mastodontes (ESH) où le patronat et les banques sont actionnaires majoritaires et décident de stratégies financières déconnectées des besoins des locataires.
Tout cela se fait sans consulter ni même informer les locataires et c’est là l’intérêt d’être présent-es dans les instances.

Le DAL HLM mène des luttes avec les locataires et les comités DAL et les associations pour la baisse des loyers et des charges, contre les expulsions, les projets de rénovation urbaine imposés, pour un meilleur entretien des immeubles et des logements et pour la solidarité entre locataires, mais aussi avec les mal-logés pour le droit au logement pour touTEs !

En Ile-de-France une liste avait été déposée avec le soutien de SUD Rail il y a quatre ans à ICF, le bailleur de la SNCF. Toutes les UL et les sections qui le souhaitent sont les bienvenues ! Et que les militant-es Solidaires qui souhaitent être candidat-es, participer à la campagne ou militer avec DAL HLM n’hésitent pas à nous contacter !

Pour contacter DAL HLM : 06 11 78 86 67
contact@dalhlm.org Facebook : DAL HLM.
Ou la Fédération Droit Au Logement :
sec@droitaulogement.org
www.droitaulogement.org
Facebook : DAL – Droit Au Logement

>> Toutes les infos sur le site DAL HLM

Images à télécharger



Article publié le 27 novembre 2018