SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Egypte : les droits fondamentaux n’ont pas de frontières

Communiqué LDH

La Ligue des droits de l’Homme est particulièrement inquiète des déclarations du président Macron tenues le 24 octobre à l’occasion de la visite officielle du maréchal Al-Sissi, président de l’Egypte, semblant excuser l’inacceptable au nom de la lutte internationale contre le terrorisme.

La responsabilité directe de ce chef d’Etat apparaît pourtant sans conteste dans des exactions multiples envers la population égyptienne ciblant particulièrement toutes et tous les opposant-e-s à ce régime autoritaire, installé par la force après un coup d’Etat en 2013. De nombreuses ONG, dont EuroMed Droits et la Fédération internationale des Ligues des droits de l’Homme (FIDH), dénoncent régulièrement la répression violente engagée envers les mouvements sociaux, les défenseur-e-s des droits, les journalistes, les magistrat-e-s ou la communauté LGBT (Lesbien, Gay Bi et Trans)… De nombreux cas de disparitions forcées, de tortures, de procès arbitraires et d’exécutions ont aussi été révélés.

[...]

>> Egypte : les droits fondamentaux n’ont pas de frontières



Article publié le 25 octobre 2017