SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Actualités partenaires

États-Unis. Les autorités utilisent la justice pour harceler les défenseurs des droits des migrants

Amnesty international

Depuis 2018, le gouvernement américain mène une campagne illégale et discriminatoire d’intimidation, de menaces, de harcèlement et de poursuites pénales contre les personnes qui défendent les droits humains des migrants, des réfugiés et des demandeurs d’asile à la frontière entre les États-Unis et le Mexique, indique Amnesty International dans un nouveau rapport rendu public mardi 2 juillet.

Ce document intitulé “Saving lives is not a crime” : Politically motivated legal harassment of migrant human rights defenders by the USA révèle comment le Département de la sécurité du territoire et le ministère de la Justice utilisent de plus en plus souvent le système pénal pour dissuader les militants, les avocats, les journalistes et les bénévoles humanitaires de contester ou même de signaler les violations systématiques des droits humains commises par les autorités américaines contre les migrants et les demandeurs d’asile.

« En prenant pour cible des défenseurs des droits humains par l’utilisation discriminatoire de la justice pénale, l’administration Trump s’engage sur la voie dangereuse de l’autoritarisme. Le gouvernement américain se couvre de honte en menaçant voire en poursuivant ses propres citoyens en raison de leur travail essentiel pour sauver la vie de personnes se trouvant dans une situation désespérée à la frontière », a déclaré Erika Guevara-Rosas, directrice du programme Amériques d’Amnesty International.

[...]

>> États-Unis. Les autorités utilisent la justice pour harceler les défenseurs des droits des migrants



Article publié le 4 juillet 2019