SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Actualités partenaires

Été 2018 en Méditerranée : la démission européenne

Communiqué Cimade

Encore un sinistre été pour les personnes exilées et leurs soutiens en Méditerranée. Entre juin et fin août, 765 personnes ont perdu la vie à la suite de naufrages, soit près de la moitié du total des décès comptabilisés en Méditerranée depuis janvier 2018 (selon les données collectées par l’OIM) . Et les interceptions de bateaux par les garde-frontières libyens ont pour conséquence de ramener de force les personnes migrantes vers l’enfer qu’elles fuient, en violation du droit international.

Au mois de juin dernier, le nom de l’Aquarius, ce bateau de sauvetage affrété par les ONG SOS Méditerranée et Médecins Sans Frontières, était sur toutes les lèvres. Resté bloqué en mer pendant près de 7 jours, avec à son bord, 629 personnes secourues en état de grande vulnérabilité, il a dû finalement parcourir plus de 1 500 kilomètres pour enfin débarquer… en Espagne ; l’Italie et Malte ayant refusé d’ouvrir leurs ports pourtant situés à moins de 65 km ! Ce blocage avait largement attisé les tensions entre les États européens autour de leur responsabilité et de leur solidarité mutuelle et les conclusions du Conseil européen des 28 et 29 juin ont bien montré qu’ils n’étaient pas prêts à s’entendre pour trouver des solutions ensemble excepté pour pousser encore plus les logiques d’externalisation vers la Libye et empêcher tout navire d’entrer dans les eaux européennes.

[...]

>> Été 2018 en Méditerranée : la démission européenne



Article publié le 3 septembre 2018