(FP) Ce 8 mars, nous n’allons pas à des réunions de salon

Les femmes représentent 62% des agents de la Fonction publique. Elles subissent
encore de nombreuses inégalités et discriminations. Elles perçoivent une
rémunération moyenne inférieure de 19% à celle des hommes.

Le 8 mars n’est ni la Saint Valentin, ni la fête des mères : c’est la journée internationale
de lutte pour les droits des femmes. C’est un moment revendicatif et un temps dédié
aux actions sur les lieux de travail !

Dans cet esprit, la CGT, FO et Solidaires avaient demandé le report de la réunion de
la formation spécialisée "situation statistique, rémunération et pension" du Conseil
Commun de la Fonction Publique programmée ce jour sur la question de l’égalité
professionnelle.

Alors que d’autres reports ont pu être acceptés sans problème comme pour la
protection sociale complémentaire, la DGAFP refuse aujourd’hui notre requête, ne
voulant sûrement pas se priver de son opération de communication !

C’est en effet la seule explication plausible et l’absence de motivation marque une fois
de plus le refus d’un dialogue social apaisé et constructif.

En conséquence, nos organisations ne se rendront pas à cette réunion et seront aux
côtés des femmes et des hommes qui se mobilisent pour faire de l’égalité une réalité !

Paris, le 8 mars 2019.

Documents à télécharger



Article publié le 8 mars 2019


Sommaire
Contact

MEDIATHEQUE