SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Les argumentaires

Face aux actes antisémites et leur recrudescence, Solidaires tient à réaffirmer ses positions

L’Union syndicale Solidaires dénonce l’antisémitisme sous toutes ses formes. Ancré de longue date, ce poison a manifesté récemment un regain visible qui démontre que notre vigilance ne doit jamais baisser. Dégradations, profanations, agressions verbales et injures en sont autant de formes tout comme les clichés profondément ancrés qui peuvent mener à des meurtres comme celui, ignoble, d’Ilan Halimi. Ces actes ont une forte charge symbolique car l’antisémitisme s’inscrit dans l’histoire de l’Europe et de la France avec notamment la mise en œuvre de l’extermination des Juif-ves, lors de la Seconde guerre mondiale et la complicité des autorités françaises à l’époque. Sa dénonciation fait partie, en ce sens, des marqueurs d’un camp progressiste. Ce combat est d’autant plus important dans un contexte mondial et européen fortement marqué par la montée des courants d’extrême droite.

Celles et ceux qui propagent ces idées nauséabondes, qu’ils proviennent d’une extrême droite « classique » marquée par le pétainisme et la collaboration ou qu’il s’agisse des nuisibles Soral, Dieudonné, Lapierre et consort se rendent complices de ces exactions. Ceux-ci veulent séduire par un discours qui renoue avec les vieilles racines des clichés antisémites : les Juif-ves, l’argent, le pouvoir, la presse, la mondialisation… tout en mêlant éventuellement ce discours à une critique de l’Etat d’Israël. Nous ne mélangeons pas notre refus du colonialisme israélien, de la politique du gouvernement israélien avec une quelconque mise en cause des Juif-ves dont la plus grande partie vit à l’extérieur de l’Etat d’Israël et ne partage pas ces orientations. Il n’en demeure pas moins que ces discours dont l’objectif est la stigmatisation de tous-tes les Juif-ves rencontrent un écho grandissant au-delà des seules sphères d’extrême droite, notamment à travers le développement des thèses complotistes via les réseaux sociaux et internet. Nous nous inquiétons et nous le combattons dans nos interventions et nos formations syndicales.

L’instrumentalisation des actes antisémites est une réalité. C’est le cas quand le gouvernement tente d’identifier l’antisémitisme aux gilets jaunes pour exiger la fin du mouvement ou quand l’Etat d’Israël s’appuie sur ces actes pour renforcer sa position internationale face aux Palestinien-nes et tenter de rassembler autour de lui, en particulier, toustes les Juif-ves vivant en France. Nous savons ces instrumentalisations, cela ne nous empêche ni de nous prononcer contre l’antisémitisme ni de dénoncer ceux et celles qui tentent d’en tirer profit, ni de revendiquer le droit de combattre la politique de l’Etat d’Israël en toute liberté et de dénoncer les tentatives d’assimiler l’antisionisme à de l’antisémitisme.

Le combat contre tous les racismes, toutes les discriminations est indissociable de l’Union syndicale Solidaires. C’est pourquoi nous combattons l’antisémitisme et ses expressions sur les lieux de travail comme dans la rue.

Nous sommes pour l’unité contre tous les actes et crimes racistes, quelle que soit leur nature, sur ces bases, sans compromis, ni renoncements. Nous devons donc nous garder des amalgames et confusions de la période, en restant clair sur nos positions.

Documents à télécharger



Article publié le 9 avril 2019
En savoir plus
Extrême-droite