SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Actualités partenaires

La mort d’une femme palestinienne tuée par les forces israéliennes à un poste de contrôle souligne la nécessité d’une justice internationale

Amnesty international

En réaction à la mort d’une femme palestinienne abattue par des gardes israéliens armés après avoir semble-t-il sorti un couteau au poste de contrôle militaire de Qalandiya, entre Ramallah et Jérusalem-Est, le 18 septembre 2019 au matin, Saleh Higazi, directeur adjoint pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord à Amnesty International, a déclaré :

« Une vidéo de cet événement montre que la femme se tenait à une certaine distance des gardes israéliens armés quand ils l’ont abattue. Elle ne semblait pas porter d’arme à feu et ne constituait pas une menace immédiate pour les gardes ni pour la vie des personnes alentours quand ils ont ouvert le feu. Cela laisse à penser à penser que cet homicide pourrait avoir été commis en toute illégalité.

« En vertu du droit international, la force meurtrière ne peut être utilisée qu’à condition d’être strictement inévitable pour protéger des personnes contre une menace imminente de mort ou de blessure grave.

[...]

>> Israël et territoires palestiniens occupés. La mort d’une femme palestinienne tuée par les forces israéliennes à un poste de contrôle souligne la nécessité d’une justice internationale



Article publié le 20 septembre 2019