SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Actualités partenaires

L’OMC et une série de nombreux accords de libre-échange multilatéraux et bilatéraux ont créé des niveaux criminels d’inégalité

Document La Via Campesina

Des organismes mondiaux tels que l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), la Banque mondiale, le Fonds Monétaire International (FMI) qui promeuvent directement et indirectement une série d’accords commerciaux multilatéraux et bilatéraux ont créé un taux criminel d’inégalité dans le monde où, selon les rapports, 82% de la richesse mondiale est désormais contrôlée par seulement 1% de la population. La faim dans le monde est à nouveau en hausse, la souveraineté alimentaire des peuples étant gravement menacée.

C’est la conséquence d’une pression persistante depuis sept décennies en faveur de politiques néolibérales qui ont créé des régimes de « libre échange commercial » dans le monde entier. La privatisation et la déréglementation qui ont eu lieu à la suite d’une telle poussée ont évidemment enrichi les riches, tandis que la pauvreté et la faim dans le monde continuent de se maintenir à des niveaux extrêmement élevés.

C’est une offense impardonnable qui remet en question le but de l’existence de ces institutions et des accords de libre-échange qu’elles promeuvent. Tout ce que ces accords ont garanti, c’est la liberté pour les entreprises multinationales de déverser des denrées alimentaires bon marché dans des pays économiquement plus faibles, après avoir reçu de lourdes subventions de leurs riches gouvernements.

[...]

>> L’OMC et une série de nombreux accords de libre-échange multilatéraux et bilatéraux ont créé des niveaux criminels d’inégalité



Article publié le 5 septembre 2018