SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Solidaires Etudiant-e-s

Le chômage des jeunes ça n’existe pas !

Fiche de Solidaires Etudiant-e-s sur le jeunisme

La fédération des syndicats de luttes Solidaires Etudiant-e-s a rappelé en Juin 2013 son refus du jeunisme. Ce refus induit que nous refusons les discours qui s’appuient sur la catégorie « Jeune ». Le jeunisme est le fait de poser comme cause centrale le fait que quelqu’un soit « Jeune » pour expliquer des traits qui lui serait spécifiques et la mise en place de politiques publiques fondées sur ces prétendues caractéristiques. Depuis des années, les politiques et certaines organisations syndicales, politiques et associatives nous répètent sans cesse à quel point il est difficile d’être jeune aujourd’hui. Nous entendons souvent les expressions de "Génération sacrifiée », « années volées »... Il ne s’agit pas, pour nous, de nier qu’il y a des différences entre quelqu’un de 60 ans et quelqu’un de 25 ans. Cependant ces personnes doivent-elles être traitées différemment et si oui, sous quelles conditions ?

La première question à se poser est « Qui est jeune ? ».

A priori, le jeune se détermine par l’âge. Voici quelques exemples de politiques institutionnelles :
Ces quelques exemples montrent la diversité de la catégorie jeune. On y classe, en général, les personnes entre 12 et 25 ans. L’âge peut se voir repousser à 28 voir 30, 32 ans. Parfois, les jeunes commencent au lycée, donc vers 15 ou 16 ans, 12 ans pour certaines cartes de transport. Tous ces critères relèvent du jeunisme. En réalité, il s’agit d’une confusion entre une caractéristique démographique (ici le fait d’avoir tel ou tel âge) et une catégorie statistique utilisée par l’action publique.
Pourquoi les jeunes étudiant-es payeraient moins chers que les autres ? Pourquoi n’auraient-ils pas les mêmes droits que les autres (en termes de
salaire) ? Que signifie l’instauration des emplois Jeunes ? Ces règles s’appliquent dans la mesure où l’on calque sur les jeunes des particularités : ils seraient plus précaires, moins « formés »... Il s’agit bien de fonder une unité des jeunes, une normalité des jeunes...

Voir la suite dans le document.

Documents à télécharger



Article publié le 14 avril 2016


Contact

Tél : 06 86 80 24 45


Email : contact@solidaires-etudiant-e-s. (...)
Voir leur site

Adresse postale
25/27 rue des Envierges
75020 Paris

Réseaux Sociaux



MEDIATHEQUE