SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

SNJ - Syndicat National des Journalistes

[Les Amis des Ghislaine Dupont et Claude Verlon] Le silence d'Etat

Le 2 novembre 2013, Ghislaine et Claude étaient enlevés puis assassinés près de Kidal, au Nord-Mali. Trois après, le mystère persiste sur les raisons de leur enlèvement puis de leur exécution. Mais aujourd’hui, nous affirmons que l’Etat sait qui les a tués et ne veut pas le dire.

Dans le livre « Un président ne devrait pas dire ça… », François Hollande déclare, le 7 novembre 2013, cinq jours après le drame de Kidal : « On a le cas [Serge] Lazarevic, sans doute détenu par ceux qui ont tué les deux journalistes [Ghislaine Dupont et Claude Verlon] et qui auraient tué [Philippe] Verdon. » (pages 484 et 485 de « Un président ne devrait pas dire ça… », Gérard Davet, Fabrice Lhomme, éditions Stock, octobre 2016).

Autre affirmation extrêmement troublante, celle de Jean-Yves Le Drian. En mars dernier, le ministre français de la Défense déclare, à propos de Claude et Ghislaine : « Ils ont été trahis », sans vouloir en dire plus. Or, ces trois dernières années, les plus hautes autorités de l’Etat ont nié catégoriquement le moindre lien entre la tragédie de Kidal et les prises d’otages précédentes, notamment celle des « quatre d’Arlit », libérés le 29 octobre 2013, quatre jours avant l’assassinat de Ghislaine et Claude…

Aujourd’hui, il apparaît que l’Elysée et la Défense en savent beaucoup plus que ce qu’ils disent. Pourquoi ce silence d’Etat ? Quels sont les faits que l’Etat veut cacher ? Dans notre conférence de presse du 27 octobre (1), nous l’avons dit : trois ans après, une enquête sérieuse devrait enfin pouvoir commencer.

(1) Voir la dépêche AFP du 27/10 à 19H53 (jpc/nou/de). Notre conférence de presse s’est tenue à l’occasion de l’ouverture de l’exposition « Dessiner pour ne pas tirer un trait », qui se poursuit jusqu’au 25 novembre à la Maison des Journalistes, 35 rue Cauchy à Paris 15ème (fichiers joints libres de droit) : http://www.maisondesjournalistes.org/

Porte-paroles et contacts presse : Christophe Deltombe (06 09 76 86 23), Pierre-Yves Schneider (06 87 19 08 96), Laurence Lacour (06 62 53 58 90).
lesamisdeghislainedetclaudev@yahoo.fr

Paris, le 01 Novembre 2016



Article publié le 1er novembre 2016


Contact

Tél : 01 42 36 84 23
Fax : 01 45 08 80 33

Les permanences du SNJ
- Permanence ’Déontologie, éthique, principes professionnels, pratique quotidienne du journalisme’ :
deontologie@snj.fr
- Permanence ’Fiscalité et bulletin de paie’ :
fboissarie@snj.fr
- Permanences ’juridique’ :
le mercredi, par téléphone de 10h30 à 12h ; pour tous sur place : 14h à 16h.
- Permanence ’Action Syndicale’ :
le jeudi de 18h30 à 20h30 (sur rendez-vous et par téléphone).
- Permanence ’Emploi’ :
de 19h30 à 20h30 (sur place et par téléphone).


Email : snj@snj.fr
Voir leur site

Adresse postale
33 rue du Louvre
75002 Paris

Réseaux Sociaux



MEDIATHEQUE