Centre d'études et de formation interprofessionnel
Formation interprofessionnelle

Liberté de circuler ? pour qui ?

Organisme : Solidaires Htes Alpes
Lieu : Briancon (05100)
Date de début : 15 janvier 2021
Date de fin : 15 janvier 2021
Durée : 1 jour
Thématiques :
Immigration-antiracisme
Vous inscrire à cette formation

Inscription auprès de son employeur avant le 15 décembre et de solidaires-05@orange.fr

Contact : solidaires-05@orange.fr

« De l’air, de l’air, ouvrons les frontières ! »

Liberté de circuler ? pour qui ?

Dans ce monde capitaliste, l’argent n’a pas de frontières ou si peu, il circule librement et les paradis fiscaux ne manquent pas. Le capitalisme sous sa forme actuelle ne cesse de pousser à l’extrême l’exploitation, provoque toujours autant de guerres, de crises sociales et politiques et pourrait mener notre planète et le vivant à leur ruine globale.

Dans ce monde capitaliste, l’exploitation au profit des sociétés les plus développées, les conflits et les régimes autoritaires maintiennent des populations entières dans la misère et l’absence totale d’avenir. Et ce sont ces femmes, ces hommes et leurs enfants a qui il est refusé la liberté de circulation et le droit à s’installer. Des murs, des frontières « intelligentes », des agences de surveillance comme Frontex leurs mènent une guerre permanente avec tout un arsenal militaire et juridique.

La situation des migrant-es bloqué-es aux frontières de l’Europe et qui meurent lors de la traversée des déserts et de la Méditerranée est intolérable. La situation des migrant-es bloqué-es aux frontières internes de l’Union européenne, dans nos montagnes est intolérable. La situation des travailleurs et travailleuses sans-papier l’est aussi.

Solidaires est investie pratiquement et de longue date pour la libre circulation et d’installation avec les travailleurs-euses de tout pays en soutenant des initiatives comme les maraudes, des lieux refuges, des campagnes de sauvetage. Solidaires est investie avec les sans-papiers pour leur régularisation par le travail, en soutenant des grèves, en aidant à la régularisation. Nous entendons continuer ce travail.

Nous voulons défendre la libre circulation, le droit d’installation et un accueil digne pour celles et ceux qui le souhaitent et d’autant plus les personnes poussées à l’exil. Alors qu’eux et elles n’ont pas droit à la mobilité alors que de nombreuses entreprises, des hommes et des femmes de notre pays s’installent sans difficulté pour vivre et faire des affaires dans leurs pays.

Cette journée de formation syndicale nous permettra d’échanger sur les arguments en faveur de la liberté de circulation et d’installation, faire connaître les réalités les plus souvent éprouvantes et tragiques de ce que peuvent vivre celles et ceux qui tentent cette aventure et partager nos expériences d’actions de solidarité.