SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Actualités

Loi travail 2... Ordonnances ou pas... ON N’EN VEUT PAS !!!

3 mois d’été pour détruire le code du travail, et les 6 mois qui suivent pour tout le reste ?

Macron qui a récolté sur son programme 24% des voix au premier tour des élections présidentielles et doit son élection au rejet massif du Front National, entend imposer celui-ci et remettre en cause l’essentiel des droits des salarié-es en quelques mois.

Le texte d’intention a été envoyé aux organisations syndicales alors que dans le même temps les fuites se succèdent dans les médias.

Au delà des formules creuses et du dialogue social vu sous le seul angle du nombre d’heures de réunions, il s’agit d’approfondir les réformes entamées par El Khomri et avant elle Rebsamen et leurs prédécesseurs.

Le gouvernement veut aller toujours plus loin dans une politique qui a pourtant largement fait la preuve de son échec, visant uniquement à renforcer la compétitivité et les marges des entreprises au détriment des droits des salalarié-es, le tout au nom d’une hypothétique relance de la croissance qui ne répond ni à la crise sociale ni à la crise écologique.

(SAF) Projet d’ordonnance(s) travail - décryptage

Le SAF (Syndicat des Avocats de France) lance sur sa nouvelle chaîne YouTube "L’arme du Droit" 14 vidéos pour comprendre les enjeux des projets d’ordonnances sur le droit du travail.

L’actualité

Nos derniers Communiqués

- Communiqué Solidaires du 7 juin 2017 "3 mois d’été pour détruire le code du travail, et les 6 mois qui suivent pour tout le reste ?"

- Communiqué Solidaires du 2 juin 2017 "Code du travail : la mobilisation est urgente !" + notre adresse à l’intersyndicale nationale

La Macron-Economie avec le tube de l’été LOI TRAVAIL II l’été sera chaud !

Pour télécharger ce "poster, cliquez ICI

"Loi travail le retour... consultez le programme"

Des salarié-es flexibles, avec des droits a minima... et la réduction du fait syndical. Le projet de continuer sur la voie du détricotage du code de travail ne date pas d’hier et était prévu même avant l’adoption de la loi travail. Mais il prend clairement un tour d’accélération avec l’arrivée au pouvoir de Macron. Lui et son équipe de campagne l’ont répété à l’envie à quelques jours du scrutin, il faut aller vite et plus loin que la loi travail ! Alors que des millions de personnes étaient dans la rue pendant 6 mois pour lutter contre le projet de loi travail, le nouveau président prévoit des mesures qui vont plus loin dans la régression de leurs droits… et le tout en contournant le processus parlementaire « classique » en voulant procéder par voie d’ordonnances et en allant encore plus loin dans l’absence de réel dialogue social.

Nos vidéos "Les tribulations du code du travail en Macronie"

Le 29 mai dernier, Solidaires et la petite Boite A Outils organisaient à la Bourse du travail à Paris le premier "Solidaires Social Club" qui avait pour thème "Les tribulations du code du travail en Macronie".

Ci-dessous le trailer de cette soirée ainsi que le débat en trois vidéos.



Le trailer

Trailer-V3-Solidaires social club-débat du 29 mai 2017 from Union Syndicale SOLIDAIRES on Vimeo.


Débat première partie : la négociation collective

Solidaires social club-débat du 29 mai 2017-Part 1 from Union Syndicale SOLIDAIRES on Vimeo.


Débat deuxième partie : Les Instances Représentatives du Personnel

Solidaires social club-débat du 29 mai 2017-Part 2 from Union Syndicale SOLIDAIRES on Vimeo.


Débat troisième partie : La santé et les conditions de travail

Solidaires social club-débat du 29 mai 2017-Part 3 from Union Syndicale SOLIDAIRES on Vimeo.

Quelques matériels parmi ceux des structures membres de Solidaires

Au-delà du Code du travail, d’autres attaques se profilent

Macron entend mener son programme au pas de charge : une fois le code du travail bouclé, l’assurance chômage et les retraites viendront derrière. La fonction publique n’est pas en reste, les diminutions d’effectifs et la remise en cause du statut continueront, la logique de casse du service public reste la norme. Le cadre protecteur qui s’est construit à l’issue de la seconde guerre mondiale en créant la sécurité sociale est clairement dans le collimateur de ce gouvernement et là aussi la volonté de rogner sur la place des organisations syndicales. Un Etat soumis aux seuls intérêts patronaux serait demain le régulateur en chef.

Documents à télécharger



Article publié le 8 juin 2017