SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Solidaires Auvergne

MANIFESTATION DES RETRAITÉS DU 31 JANVIER 2019 À CLERMONT-FERRAND

Compte rendu de la mobilisation

La manifestation des Retraités le 31/01 à Clermont Ferrand à rassemblé environ 500/550 personnes derrière une banderole unitaire des 10 OS de Retraités du Puy de Dôme.

Un peu de pluie, légère, pas gênante (température 7/8°c) entre le carrefour des martyrs et la Préfecture où nous avons été reçu par le directeur de Cabinet de Mme la Préfète. 1h30 de rencontre courtoise où nous avons pu rappeler nos revendications.

Prises de parole au départ de la manifestation et devant la préfecture par des représentants des OS de retraités. En pj le texte de la prise de parole de Solidaires Retraités.

Nous avons aussi distribué des ’adresses citoyennes’(en PJ) à envoyer aux parlementaires du Puy de Dôme

Prise de parole de Solidaires retraités

en PJ

banderole de tête {PNG}

Qui accepterait que son revenu baisse régulièrement au fil des ans !

Les Retraités sont soumis à ce traitement qui s’est accentué principalement depuis 2013,

Rappel des coups portés contre les Retraités :

*le 0/5% de la CRDS (Contribution de la réduction de la dette sociale) ,
*le 0/3% de la CASA (Contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie) mise en place en 2013,
*la suppression de la demi part fiscale pour les personnes ayant élevé au moins un enfant,
*la fiscalisation de la majoration familiale de pension, pour les locataires ,
*la suppression de 5€ d’APL

et maintenant en janvier 2018 le détonateur :

*la hausse de 1,7 points de la CSG qui correspond à une augmentation de 25% de la CSG pour 9 millions de Retraités, soit une ponction par l’état de 4,5 milliards, mise en regard, la même somme en’cadeaux’ Macron ,
*suppression ISF plus flat tax égale 4,5 milliards !

Nous assistons à une volonté de paupériser l’ensemble des Retraités !

Les revalorisations des retraites décalées dans le temps de janvier à fin d’année, l’arrogance de la revalorisation de 0/1% en 2015, rien en 2018 avec une inflation de 2,2%.

Maintenant les seules réévaluations prévues 0,3% pour 2019 et 2020 bien moins que la hausse des prix et l’inflation de 1,7%, plus d’un mois de pension perdu en trois ans !

Les Retraités n’ont jamais connu une telle régression sociale et une telle perte du pouvoir d’achat et la baisse de pensions,

Au fil des années nous avons connu le calcul des pensions indexées sur les salaires puis sur l’inflation, maintenant aucune référence, on s’achemine vers une Allocation Sociale, un changement fondamental un recul social de 70 ans. il n’y a plus de règle avec une allocation dont le montant est décidé chaque année, le gouvernement fait ce qu’il veut sans concertation sans rendre compte.

Les Retraités ont d’autres inquiétudes :
* la pérennité des pensions de reversions,
*la réforme des Retraites,
*le financement de la Sécurité Sociale et des Retraites avec la diminution et la suppression des Cotisations Sociales (Salaire Socialisé),
*le financement par l’impôt, CSG qui ne cesse d’augmenter depuis sa création en 1991 (Rocard) au taux de 1,3%, actuellement 8,3% sur les pensions.

Les dépenses contraintes ne cessent d’augmenter :
* Taxes sur taxes appliquées par l’état sur les produits de première nécessité,
*sur le tarif du gaz, pour l’électricité les taxes représentent 52% de la facture, bien sûr les carburants et le fioul chauffage.

Dictature du numérique, informatisation des services publics, plus de contact, d’aides aux personnes fragiles, éloignées de ces systèmes et les ’zones blanches’...Coût pour le particulier en équipement informatique et apprentissage.

Nous sommes en janvier, chaque début d’année on se souhaite la Santé, les Retraités doivent pouvoir profiter longtemps de leur retraite en bonne santé. Mais pour cela il faut le maintien et et le développement de services publics de qualité indispensables au mieux vivre individuel et collectif.

La grande misère des EHPAD :
*soins qui se dégradent,
*personnel insuffisant,
*reste à charge très élevé pour les résidents et la famille et pendant ce temps à la place d’EHPAD publics, construction d’EHPAD privés avec des coûts de séjours ahurissants et avec des soins de mauvaise qualité par économie de personnel.

Nous assistons à la désertification des villes, villages, fermeture de gares, postes, hôpitaux, ceci entraîne aussi les départs des commerces de proximité, dégradation de la vie sociale et encore des dépenses contraintes : Utilisation de moyens de transports individuels !

Le 24 janvier les 9 organisations de Retraités ont réussi, après de nombreuses relances, à rencontrer Gilles le Gendre patron du groupe En Marche à l’Assemblée Nationale*1 :

Il en ressort : rien sur le reste à charge Zéro pour certaines dépenses de santé, rien sur la demande faite aux Mutuelles de ne pas augmenter leurs prix en fonction de ce reste à charge supprimé, rien sur les crédits alloués à l’aide à domicile et aux EHPAD...........

L’Intersyndicale soudée de 10 organisations de Retraités : CGT, FO, FSU, Solidaires, CFE/CGC, FGR/FP, UNSA, CFTC, LSR, ADRA a manifesté 4 fois en 2018, a été reçu chaque fois à la Préfecture ; a rencontré et continue à rencontrer les Parlementaires du Puy de Dôme.

Nous continuons à leur rappeler les revendications des Retraités, par courrier et sous la forme d’une ’adresse citoyenne’.

Si en 2018 la première manifestation des Retraités avait eu lieu en mars, pour 2019 nous commençons tôt, en janvier !

Pas de répit pour se faire entendre !

*1 compte rendu en PJ

Documents à télécharger



Article publié le 2 février 2019


Contact

Email : contact@solidaires-auvergne.org

28 rue Gabriel Péri 63000 Clermont-Fd

MEDIATHEQUE