SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Actualités partenaires

Manifestation des gilets jaunes : les éditocrates sont-ils « raisonnables » ?

Document ACRIMED

Dans nos précédents articles, nous sommes revenus sur la réaction des éditorialistes face à la mobilisation des gilets jaunes, du paternalisme voire du mépris de classe le plus violent à la panique face à une crise qui met en péril l’avenir des « réformes » et, plus généralement, bien des aspects du système économique, social et politique. Depuis les violences qui ont émaillé la journée du samedi 1er décembre, les éditorialistes n’ont désormais qu’une directive à la bouche : le retour à l’ordre et à l’autorité. À travers leurs choix éditoriaux ou les appels à ne pas aller manifester, les commentateurs en vue contribuent à construire une atmosphère de peur. Ils accréditent un point de vue policier : toute violence de l’État serait par nature et en toute circonstance légitime, et donc incontestable, d’autant plus qu’elle serait en l’occurrence exclusivement défensive. Certains vont même jusqu’à annoncer par avance les violences à venir, pour mieux en attribuer l’entière responsabilité aux manifestants. S’ils ne manquent jamais d’interroger le caractère « raisonnable » des manifestants, il nous semble nécessaire de leur retourner la question : les éditocrates sont-ils raisonnables ?

[...]

>> Manifestation des gilets jaunes : les éditocrates sont-ils « raisonnables » ?



Article publié le 10 décembre 2018