SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Solidaires Auvergne

Message de SUD éducation à destination des écoles

Vendredi 6 octobre, plus de 300 personnes ont manifesté de la fac de Lettres à la préfecture traversant la ville par le jardin Lecoq dans un cortège très animé avec beaucoup de slogans et de déterminations.

Le pari d’être plus nombreux est réussi mais il y a encore de la place pour toutes et tous dans cette mobilisation. Une trentaine de camarades de Solidaires étaient présents (Sud PTT, Sud Rural, Sud Cam, Sud santé, Sud éducation).

100 personnes dont quarante enfants campent à la fac de lettres. Quarante adolescents venus seuls d’Afrique vivent dans un squat et la préfecture répond qu’il n’y a pas assez de place dans les services d’hébergement d’urgence.

La préfecture veut bien évidemment faire le tri entre ceux ’qui ont
vocation’
et ceux qui ’n’ont pas vocation’ à rester sur le territoire.

Nous réfutons cette approche d’autant que pendant des mois cette préfecture a laissé à la rue des gens qui parce qu’ils sont en demande d’asile ont droit à
être hébergés. C’est la préfecture qui est hors la loi.

Plus nombreux encore la prochaine fois nous devons forcer la préfecture à héberger tout le monde de manière pérenne.

S’il y avait plus de régularisations il y aurait moins de gens à la rue c’est donc toute la politique à l’égard des sans-papiers qui montre encore une fois son ignominie.

L’aveu de la préfecture sur le manque de place montre qu’il y a un service
public de plus qui ne répond pas à la hauteur des besoins de la population,
pour cette raison les demandeurs d’aile et leurs soutiens ont décidé de
rejoindre la manifestation de mardi 10 octobre à 10H00 Place du 1er mai.

A la fac de Lettres, la solidarité des étudiants et de la population est énorme
mais il y a encore besoin de duvets de couvertures, d’alimentation, de soupe
pour les enfants, de présence... Vous pouvez passer discuter et boire un
café.

Pour l’instant la couverture médiatique locale est plutôt favorable. Nous
devons essayer d’atteindre les médias nationaux. Ce n’est pas très facile
mais cela donnerait une autre dimension à la chose quant à la pression sur la
préfecture.

Toutes les idées sont les bienvenues.

#ClermontFacSolidaire



Article publié le 8 octobre 2017


Contact

Email : contact@solidaires-auvergne.org

28 rue Gabriel Péri 63000 Clermont-Fd

MEDIATHEQUE