SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Actualités

On continue, on va gagner !

Cela va bientôt faire deux mois qu’a débuté le mouvement national interprofessionnel contre le projet de loi cassant notre système de retraite pour nous faire travailler plus longtemps et baisser nos pensions. La grève reconductible, lancée le 5 décembre, a créé un climat de résistance et de révolte dans tout le pays, tous les secteurs professionnels, toutes les catégories populaires (salarié.es en activité, en retraite, au chômage, en formation, « auto-entrepreneurs », etc.). Vendredi 24 janvier, de nouveau, nous étions des centaines de milliers dans la rue ; la grève continue. Ce même jour, le Conseil d’Etat a rendu son avis sur le projet de loi ; en substance, l’institution pointe un projet bâclé…

Et non, ce n’est pas fini !

Les médias aux ordres du gouvernement et du patronat avaient présenté la journée nationale de grève et manifestations du vendredi 24 comme un « baroud d’honneur ». Il n’en n’est rien ! Certes, dans les deux entreprises-symbole du mouvement lancé le 5 décembre, SNCF et RATP, la paralysie du trafic n’a pas atteint ce qu’on a connu durant des semaines : sur une journée isolée, la direction trouve assez de collaborateurs et collaboratrices pour remplacer les grévistes. Mais ces derniers étaient encore très nombreux et nombreuses. Pas seulement dans les transports, mais aussi dans bien d’autres secteurs professionnels !

Même le très modéré Conseil d’Etat dénonce le projet

Dispositions ne répondant pas « aux exigences générales d’objectivité et de sincérité », « projections économiques lacunaires », « complexité et la diversité des règles de cotisation ou d’ouverture de droits », … le Conseil d’Etat ne fait que redire ce que nous sommes des millions à affirmer depuis décembre ; mais le fait que, même cette institution peu rebelle juge tout cela bâclé, en dit long, d’une part sur la « qualité » du projet ; d’autre part sur le contexte politique que nous avons créé depuis décembre, qui oblige cette « haute institution » à prendre ses distances avec le pouvoir.

La victoire est à notre portée

En s’y mettant toutes et tous, on va gagner ! Ce projet de loi sur les retraites est une attaque de très grande ampleur, envers toutes celles et tous ceux qui ne vivent que de leur travail. Nous nous y opposons, nombreux et nombreuses, depuis le 5 décembre. Continuons ! Chaque collectif de travail qui décide la grève contribue à sauver les retraites pour des générations ! Chaque manifestant et manifestante aide à gagner plus rapidement le retrait du projet de loi. Alors, mercredi 29, toutes et tous en grève et en manifestations, et le 30 et le 31, on continue la lutte !

Documents à télécharger



Article publié le 27 janvier 2020