SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Mobilisations internationales

(Paris) Solidarité avec les paysans tués au Mali et à leur lutte

EN SOUTIEN A L’UACDDDD / NO-VOX et de la Convergence Malienne contre les Accaparements de Terres ET AUX PAYSANS TUÉS ALORS QU’ILS LUTTAIENT POUR LEURS TERRES AU MALI

RASSEMBLEMENT MERCREDI 17 JANVIER 2018 A PARTIR DE 16H30 DEVANT L’AMBASSADE DU MALI
89 Rue du Cherche-Midi, 75006 Paris, M° SAINT PLACIDE

A l’appel de (premiers signataires) : Aitec, Droit Au Logement, No-Vox, Solidaires...


Rappel des faits :

Deux paysans du village de Zémésso dans la Commune de Djéguena, sous-préfecture de San, ont été tués les 11 et 17 décembre 2017 par la gendarmerie.

Un terrible conflit foncier perdure dans les sept villages de San depuis 2011. Les préfets qui s’y succèdent, perpétuent en toute impunité une décision illégale d’attribution de plus de 8 000 ha de terres rizicoles et empêchent les paysans de travailler leurs terres ; illégalité confirmée par le jugement n°318 du 25 août 2016 du Tribunal Administratif de Bamako qui condamne le Préfet pour excès de pouvoir.

Pour rappel des faits, le 24 juillet 2011, un jeune paysan, Kassoum Coulibaly du village de Dinso, a été torturé à mort par les gendarmes de San. Il y eut aussi une quarantaine de paysans emprisonnés, des maisons et des greniers brûlés...

Le 11 décembre 2017, la même gendarmerie de San est intervenue à Zémésso pour stopper les paysans qui voulaient aller récolter leur riz. Un gendarme a mortellement touché par balle Gaoussou Diarra, âgé de 73 ans, brusquement écroulé alors qu’il tentait d’apaiser les tensions.

Le 17 décembre, Yacouba Yerenè est mort suite à une bagarre avec cette même gendarmerie.

Hier 10 janvier cinq paysans ont été emprisonne par le juge de siège de San
Kassim Coulibaly, Gaoussou Diarra et Yacouba Yerenè sont des paysans morts pour avoir défendu leur droit à travailler leurs champs. Droit qui a été reconnu par la justice malienne.



Article publié le 17 janvier 2018