SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Actualités partenaires

Pollution de l’air dans les écoles : Strasbourg doit passer la seconde

Greenpeace

De mêmes que Lyon, Marseille, Nice et la Vallée de l’Arve, entre autres, Strasbourg fait partie des zones qui ont conduit la France devant la Cour de justice européenne pour cause de dépassement des limites légales pour le dioxyde d’azote.

Un tiers des écoles et crèches cernées par la pollution de l’air

Strasbourg et l’Eurométropole sont plutôt sur la bonne voie en matière de lutte contre la pollution de l’air et d’alternatives à la voiture, mais si elles veulent transformer l’essai et tacler les impacts sanitaires de ce fléau, il faut mettre un coup d’accélérateur et faire preuve de davantage de cohérence.

En effet, en attendant, de trop nombreux enfants sont encore exposés à des niveaux élevés, voire illégaux, de dioxyde d’azote (NO2). Ce sont 34% des établissements, soit 126 écoles et crèches, qui sont situées à moins de 200 mètres de niveaux illégaux de pollution au dioxyde d’azote. Les élu.e.s de la région, notamment Roland Ries (maire de Strasbourg) et Robert Herrmann (président de l’Eurométropole), ne doivent pas accepter cette situation. Asthme, toux, troubles du développement mental, détérioration de la fonction pulmonaire, risques de maladies cardio-vasculaires à long-terme : l’exposition quotidienne des enfants à la pollution de l’air a des conséquences dramatiques.

[...]

>> Pollution de l’air dans les écoles : Strasbourg doit passer la seconde



Article publié le 2 avril 2019