Centre d'études et de formation interprofessionnel
Formation interprofessionnelle

Prendre la parole en public

Organisme : Solidaires Rhône
Lieu : Lyon (69006)
Date de début : 28 février 2022
Date de fin : 1er mars 2022
Durée : 2 jours
Thématiques :
Expressions
Vous inscrire à cette formation

Demande de CFESES à l’employeur avant le 28 janvier 2022.
Formation limitée à 2 personnes par section syndicale pour un nombre de stagiaires maxi de 12.
Les frais sont pris en charge par la structure inscrivante.
Validation dans l’ordre des inscriptions (fiches d’inscription renvoyées à : inscriptionformation@solidairesrhone.org)

Contact : inscriptionformation@solidairesrhone.org

Qu’est-ce qu’une bonne intervention en public ? Il n’y a pas de modèle unique, les paramètres qui déterminent la qualité d’une intervention sont nombreux et varient en fonction de l’auditoire, du contexte et de la visée de l’intervention.
Qu’est-ce qu’un bon ou une bonne orateur.trice et est-ce que tout le monde peut le devenir ? Il n’y a là encore pas de modèle unique, et prendre la parole en public n’est pas un don, cela s’apprend, se pratique, et toute personne a déjà au moins un savoir-faire qui constitue un atout précieux pour la prise de parole en public. Il s’agit donc d’en prendre conscience et de le développer. Cette formation travaille la légitimité à prendre la parole en public et propose des outils concrets pour améliorer la forme et le fond de son expression orale et en faire un levier dans sa pratique syndicale.

➔ Réflexion et production collectives
– Qu’est-ce qu’une bonne intervention orale et qu’est ce qu’un bon ou une bonne orateur.trice ?
Déconstruction d’idées reçues...
– Les différentes situations de prise de parole pour un militant syndical, leurs enjeux et difficultés.
– L’importance de la clarification de la visée de l’intervention orale.
➔ Des outils
– Pour se faire comprendre : le langage, le style, la structure.
– Pour convaincre : les arguments d’autorité, de communauté, de cadrage et d’analogie.
– Pour retenir l’attention : la durée et le rythme du propos, la concentration du sens, la mise au
travail de l’auditoire.
– Pour ne pas perdre ses moyens : la sécurisation de l’intervention, la communication avec
l’auditoire, l’appel à des réflexions de nature à légitimer, à redonner confiance et à motiver.
– Pour faire face aux déstabilisations : les techniques de cadrage, du miroir, de renversement et
de temporisation.
➔ Atelier de mise en situation de prise de parole publique et de repérage des atouts des participant-e-s.