SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Solidaires Meurthe-et-Moselle - 54

Prise de parole de Solidaires 54 à la manifestation de samedi 11 janvier

Au 36e jour de grève, le mouvement est toujours aussi fort et aussi soutenu dans l’opinion. Le projet du gouvernement est toujours aussi contesté par la plus grande partie de la population.

Jeudi 9, la grève s’est renforcée dans les transports, a été majoritaire dans l’éducation. Les raffineries et les entreprises de la chimie et de l’agro-alimentaire sont fortement perturbées, de nombreux services culturels sont fermés.

Jeudi 9 c’était aussi plus de 250 rassemblements et manifestations et plus d’un million et demi de manifestantes et de manifestants, soit plus que le 5 décembre.

Chez nous c’est des milliers de personnes qui ont manifesté à Epinal et Bar-le-Duc, plus de 8000 à Metz et 10.000 à Nancy, des transports publics totalement bloqués à Metz, des actions de blocage de dépôts de bus à Nancy, des opérations escargot, des actions lycéennes.

Chez nous, c’est aussi de la convergence et de la solidarité qui s’exprime dans la lutte. A Nancy, ils et elles étaient plus de 150 grévistes de tous secteurs confondus, des étudiants et des étudiantes, des lycéens et des lycéennes qui se sont retrouvés pour une grande assemblée interprofessionnelle jeudi matin. L’après-midi près de 2000 camarades ont choisi de manifester ensemble, qu’ils ou elles soient syndiqué·es ou non, quelque soit leur appartenance syndicale, avec ou sans gilet jaune. Des cheminotes de FO, des profs de la FSU, des agents des centres d’appels de SUD-Solidaires, les infirmières de la CGT, des retraités gilets jaunes, des étudiantes de l’UNEF, des camarades libertaires et bien d’autres se sont arrêtés rue Saint-Jean pour échanger ensemble, pour montrer leur détermination à lutter pour le retrait de cette réforme, pour une société plus juste et plus solidaire.

Parce que la grève appartient aux grévistes et la rue aux manifestantes et aux manifestants, à SUD-Solidaires nous saluons et nous applaudissons le courage et la détermination de toutes celles et tous ceux qui sont dans la grève et dans l’action depuis le premier jour.

Mais parce que cette lutte est dure, nous entrerons dans les jours qui viennent dans une phase cruciale de cette mobilisation. L’intersyndicale nationale appelle à 3 jours de mobilisation continue les 14, 15 et 16 janvier. Cette succession de dates doit nous permettre de nous en emparer, dès lundi, sur nos lieux de travail pour voter la grève et sa reconduction. Et dès ce soir et demain dimanche, dans notre entourage, il nous faudra convaincre que nos camarades cheminots et cheminotes en grève reconductible depuis début décembre ont besoin du soutien financier du plus grand nombre. Il nous faudra convaincre que nous avons besoin, toutes et tous, que la grève s’élargisse encore ; la victoire est à notre portée !

Le gouvernement est fébrile, il se sait illégitime face à l’ampleur de notre mobilisation. Les violences policières qui ont eu lieu jeudi à Nantes, Rouen, Bordeaux, Chalon-sur-Saône et Paris en sont le signe. En témoigne aussi la répression qui s’est abattue hier à Nancy sur deux camarades qui participaient à une action pacifique. Nous la dénonçons fermement. Aujourd’hui, la seule réponse légitime du gouvernement c’est le retrait pur et simple de sa réforme.

Par la grève, dans l’unité, jusqu’au retrait.

Ensemble, nous allons gagner !



Article publié le 11 janvier 2020


Contact

Pour joindre Solidaires 54 écrivez à :
solidaires54@gmail.com

Pour nous suivre sur Facebook :
Solidaires 54

Pour suivre la page Facebook de
Précaires Solidaires 54

Pour joindre les conseillers du salarié de Solidaires 54, cliquez ici...


Union syndicale Solidaires 54
4 rue de Phalsbourg
54000 Nancy
Tel : 03-83-35-01-48
Contactez-nous prioritairement par mail.

MEDIATHEQUE