SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Actualités partenaires

Procès BNP Paribas VS Attac : à Carpentras, 1 000 personnes demandent la relaxe pour Nicole Briend

Communiqué ATTAC

Ce mardi 6 février 2018 devait s’ouvrir le procès de Nicole Briend au tribunal de Carpentras. Cette militante d’Attac, proviseure de lycée à la retraite, devait comparaitre pour « vol en réunion » et « refus de prélèvement ADN », à la suite d’une action de « fauchage de chaises » menée en mars 2016.

Alors qu’elle avait réalisé avec une dizaine de militant·e·s une action symbolique pour dénoncer l’activité de BNP Paribas dans les paradis fiscaux, cette militante s’est retrouvée inquiétée par la justice alors que la banque continue ses activités d’évasion fiscale.

Pendant deux jours de mobilisation, les militant·e·s, responsables politiques, associatifs et syndicaux, citoyen·ne·s présent·e·s à Carpentras ont posé la question : « Qui vole qui ? ». S’agit-il de celles et ceux qui dénoncent l’évasion fiscale ou ceux qui l’organisent ?

À l’ouverture de l’audience, le juge a renvoyé le procès au 7 juin sur un motif de forme, justifiant le report au motif que le chef d’inculpation du refus de prélèvement d’ADN nécessitait une délibération collégiale de juges (3 juges étaient nécessaires, alors que le juge était seul pour statuer). Cette décision surprenante n’a rien enlevé à la détermination des militant·e·s venu·e·s exiger la relaxe pour Nicole et dénoncer l’évasion fiscale.

Pour Raphael Pradeau, porte-parole d’Attac France : « Alors qu’elle est inquiétée pendant que la BNP continue de pratiquer massivement l’évasion fiscale, Nicole Briend subit une injustice supplémentaire : le report du procès entretiendra la pression dans laquelle elle se trouve depuis plusieurs mois. Nous sommes plus que jamais déterminés à exiger la relaxe de Nicole et nous appelons d’ores et déjà à la mobilisation jeudi 7 juin. Ce sont aux délinquants financiers de se retrouver sur le banc des accusés, et non à Nicole Briend qui a entrepris un acte d’intérêt général ».

Preuve que les actions d’Attac dérangent les banques et les multinationales, l’association se retrouve convoquée le 12 février au TGI de Paris pour répondre à l’assignation en référé d’Apple, qui tente ainsi de nous bâillonner. Rendez-vous est donné à 12 h 15, métro Cité : nous ne nous tairons pas !

>> Procès BNP Paribas VS Attac : à Carpentras, 1 000 personnes demandent la relaxe pour Nicole Brien



Article publié le 6 février 2018