SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Actualités partenaires

Qatar. Les violations des droits des travailleurs migrants demeurent généralisées, alors qu’un stade de la Coupe du monde accueille son premier match

Communiqué Amnesty international

Sur les chantiers de construction de la Coupe du monde de football 2022 au Qatar, les travailleurs migrants continuent de subir abus et exploitation, a déclaré Amnesty International jeudi 18 mai, alors que le stade phare du pays s’apprête à accueillir son premier match depuis sa rénovation.

Les entreprises chargées de la rénovation du stade international Khalifa ont soumis leurs travailleurs à des violations systématiques du droit du travail, déclarait Amnesty International en 2016. Le stade sera inauguré vendredi soir, 19 mai – un mois après que des contrôleurs indépendants ont publié de nouvelles informations sur l’exploitation des travailleurs migrants dans le cadre des projets liés à la Coupe du monde.

« Cela fait un an qu’Amnesty International a dénoncé l’exploitation des travailleurs migrants qui ont contribué à construire le stade Khalifa, mais les atteintes aux droits humains sur les sites de Qatar 2022 se poursuivent, a déclaré James Lynch, directeur adjoint du programme Thématiques mondiales à Amnesty International.

« Les organisateurs de la Coupe du monde au Qatar ont imposé des critères spéciaux aux entrepreneurs qui sont censés mettre fin à ces pratiques. Pourtant, dans la réalité, les travailleurs sur leurs sites sont toujours soumis au régime répressif du parrainage en vigueur au Qatar, qui donne aux employeurs des moyens puissants pour bafouer leurs droits.

« Des centaines de milliers d’autres personnes sont recrutées pour construire et assurer l’entretien d’au moins sept stades supplémentaires pour la Coupe du monde, ainsi que des infrastructures nécessaires au déroulement du tournoi. De nombreux autres travailleurs migrants seront donc fortement exposés dans les cinq années qui viennent. »

[...]

>> Qatar. Les violations des droits des travailleurs migrants demeurent généralisées, alors qu’un stade de la Coupe du monde accueille son premier match



Article publié le 21 mai 2017