SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Solidaires Alsace 67/68

RASSEMBLEMENT A STRASBOURG POUR SOUTENIR Mathieu RELIN DÉLÉGUÉ SUD-Rail

TOUS ENSEMBLE CONTRE LA RÉPRESSION SYNDICALE RASSEMBLEMENT A STRASBOURG POUR SOUTENIR Mathieu RELIN DÉLÉGUÉ SUD-Rail

La Direction de la région SNCF de Strasbourg n’en a pas fini avec Mathieu. Militant et délégué du personnel combatif, il est inquiété depuis bientôt un an par une procédure disciplinaire visant à son licenciement.

Lui et un autre collègue cheminot ont eu un différend avec deux passagers d’un TGV Paris-Strasbourg au retour de la manifestation contre la loi travail le 14 juin 2016.
Ils étaient tous les deux identifiables comme manifestants et cheminots grévistes.

Immédiatement pris à partie par les deux contrôleurs en service, ils ont été interpellés par la police à l’arrivée et on été retenus en garde à vue pendant 19 longues heures.
Mathieu était accusé à tort d’avoir menacé le contrôleur qui s’est rétracté dès le lendemain, lors de la confrontation au commissariat de police. La plainte a donc été classée sans suite par le Procureur.

La Direction a vu là une occasion en or de monter un dossier à charge pour se débarrasser du syndicaliste.

- elle a sollicité un nouveau rapport du contrôleur
- elle a sollicité les deux passagers 15 jours après pour qu’ils écrivent leur version des faits.
- elle a utilisé cette version des faits forcément orientée contre les deux cheminots grévistes pour engager une procédure de radiation (licenciement)
- elle n’a jamais pris en compte la version des faits des deux agents SNCF qui n’avaient aucun antécédent.
- elle a prononcé la radiation des deux agents dans une parodie de justice.

MAIS

- Le conseil des prud’hommes a ordonné la réintégration du collègue non protégé par un mandat.
(qui a décidé de quitter la SNCF par une rupture conventionnelle jugeant l’établissement toxique pour sa santé mentale)
- L’inspection du travail rejette la faute lourde et refuse le licenciement de Mathieu qui a pu reprendre la conduite.

MALGRÉ CELA

Il est à nouveau convoqué le 17 mai 2017 devant l’inspection du travail à Strasbourg
pour une nouvelle enquête sur les faits du 14 juin 2016.

La Direction s’acharne sur lui dans un courrier de 18 pages directement adressé à la Ministre du travail.

La répression syndicale est aujourd’hui très forte à la SNCF, les Dirigeants utilisent tous les moyens pour préparer le terrain à de nouvelles réformes en vue de satisfaire aux exigences de la concurrence.
Les cheminots sont endeuillés par le suicide d’autres collègues eux aussi durement réprimés et la situation nous rappelle malheureusement les années les plus noires de France Telecom.

Mathieu traverse depuis plusieurs mois un véritable calvaire
Il paye son engagement, montrons lui notre soutien militant.

Rassemblons-nous pour le soutenir le 17 mai devant la gare de Strasbourg à 11h.

Documents à télécharger



Article publié le 17 mai 2017


Contact

Tél : 03 67 15 28 80
07 62 12 25 28


Email : solidairesalsace@gmail.com
Voir leur site

Adresse postale
Maison des syndicats
1 rue Sédillot
67000 Strasbourg

Réseaux Sociaux


MEDIATHEQUE