SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Réseau syndical international de solidarité et de luttes

Solidarité internationale avec le peuple iranien en lutte

Communiqué du Réseau syndical international de solidarité et de luttes (dont sont membres le syndicat des transports de Téhéran et sa région, VAHED -très durement combattu par le régime- et les camarades de Solidarité socialiste avec les travailleurs en Iran)


Une fois de plus, le régime iranien réprime férocement le peuple de ce pays qui se rassemble, manifeste et lutte pour la liberté et la justice. L’élément déclencheur a été la hausse de 300% du prix du carburant et ses conséquences sur les prix de nombreux autres produits. C’est pour cela que les iraniens et les iraniennes sont dans les rues depuis le 15 novembre.

Ce mouvement contre l’aggravation de la pauvreté et pour les libertés prolonge celui que mène, depuis des années, celles et ceux qui font vivre le syndicalisme en Iran, qui organise la défense des travailleurs et des travailleuses … et qui le paient sans cesse, par les licenciements, les intimidations, les arrestations, la torture et aussi la mort. Il se situe aussi dans la suite du mouvement des femmes lancé en mai 2017.

Depuis le début du mouvement populaire, le gouvernement veut couper du monde les iraniens et les iraniennes. Il veut empêcher la solidarité internationale et cacher la répression sanglante : il y a plus de 100 morts dans une vingtaine de villes du pays ; il y a beaucoup de blesé.es, touché.es par les balles des forces dites « de sécurité ». Et ces informations sont parcellaires, compte tenu de la coupure d’Internet mise en œuvre par le régime.

Les organisations membres du Réseau syndical international de solidarité et de luttes soutiennent le mouvement populaire iranien, dont les syndicalistes qui luttent des années. Celles et ceux qui manifestent en Iran :

  • se battent contre la vie chère et le chômage,
  • dénoncent la corruption,
  • revendiquent le droit de s’organiser librement, y compris syndicalement,
  • défendent les droits des femmes, dont la suppression de l’obligation de porter le voile,
  • exigent la libération de tous les prisonnier.es politiques, dont les syndicalistes,
  • réclament l’abolition de la peine de mort (appliquée notamment pour homosexualité ou opposition au régime)

Dans chacun de nos pays, les organisations membres du Réseau syndical international de solidarité et de luttes font connaître la situation du peuple iranien : pour combattre la censure imposée par le régime iranien, et pour la nécessaire solidarité internationaliste.

>> Voir ce communiqué sur le site du Réseau

Documents à télécharger



Article publié le 22 novembre 2019