SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Actualités partenaires

Stop à l’impunité des entreprises ! Quel prix pour la vie ?

La Via Campesina

Communiqué de La Vía Campesina International suite à la tragédie de Brumadinho/MG au Brésil.

(Harare, 28 janvier 2019). Vendredi dernier, le 25 janvier 2019, nous avons assisté à un crime environnemental et social majeur, perpétré par une des plus grandes entreprises minières du monde. Le barrage de “Corrego do Feijão”, de l’entreprise Vale S.A. a cédé, déversant plus de 14 millions de m³ de rejets miniers sur toute la région de Brumadinho, dans l’Etat du Minas Gerais. Le nombre de personnes tuées s’élève pour l’instant à 58 et l’on estime qu’environ 300 personnes sont portées disparues.

La Via Campesina International se solidarise avec les familles touchées et exprime tout son soutien à la lutte organisée par les mouvements sociaux, en ce triste moment pour l’histoire brésilienne. Nous appelons à l’organisation des familles affectées pour faire respecter leurs droits et mettre un terme à l’impunité des entreprises, qui enfreignent les droits et portent atteinte à la vie humaine et aux biens communs, et nous affirmons que les victimes doivent être écoutées de toute urgence pour enclencher une procédure de réparation.

La Via Campesina dénonce depuis des décennies l’impunité des entreprises mondiales et leurs agissements au niveau local. En 2015, la Vale s’est également rendue responsable de la destruction de tout le bassin du fleuve Doce et de son littoral, crime resté, à ce jour, impuni. Ces faits ont mis en évidence l’inaction des Etats malgré leur obligation à protéger les populations. Ce drame illustre tout un système de destruction et d’exploitation des êtres humains, de l’environnement et de la biodiversité, basé sur l’’accaparement des terres fertiles au nom d’un capitalisme sauvage. Les paysan.ne.s de la Via Campesina restent fermes dans leur dénonciation des conséquences de ce modèle d’exploitation assassin.

Nous exhortons le gouvernement brésilien à prendre en charge les victimes de manière adéquate et à mettre l’entreprise et ses dirigeants devant leurs responsabilités face à ce terrible crime. Par ailleurs, nous appelons la société brésilienne à soutenir le combat des mouvements populaires qui s’organisent pour que des catastrophes comme celles de Mariana et de Brumadinho ne se reproduisent plus.

Mondialisons la lutte, mondialisons l’espoir !

La Via Campesina

Pour les entretiens au Brésil :

Maria Julia Andrade –Movimiento por la Soberanía popular en la Minería, MAM : +55 31 85117347

Tchenna Maso – Movimiento de los Afectados por las Represas, MAB : +55 27 995203101

>> Stop à l’impunité des entreprises ! Quel prix pour la vie ?



Article publié le 31 janvier 2019