SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Solidaires Alsace 67/68

Strasbourg : police et fachos main dans la main pour nous empêcher de manifester !

Ce samedi 28 novembre a eu lieu à Strasbourg la marche des libertés contre le projet de loi « Sécurité globale » qui vise notamment à limiter la production et la diffusion d’images de policiers en intervention alors que ces images ont permis de faire émerger la question des violences policières dans le débat public.

Cette manifestation unitaire qui a réuni plusieurs milliers de personnes a donné lieu à un important dispositif policier pour encadrer la manifestation. Tous les abords de la place de la République ont été quadrillés par des policiers en tenues anti-émeute qui procédaient à des fouilles systématiques. A cela s’est ajouté un dispositif de surveillance permettant de capter les communications téléphoniques dans un certain périmètre, voire de tracer les téléphones portables.

Sous couvert de plan Vigipirate et de crise sanitaire, ce dispositif préfigure qu’à l’avenir il nous sera mis des entraves pour nous rendre à une manifestation et exprimer nos colères contre ce gouvernement qui impose ses réformes libérales et liberticides dans le plus grand déni démocratique.

Alors que la manifestation était partie depuis une heure, des membres de Strasbourg offender (un groupe de hooligans néo-nazis connus au stade de la Meinau) et de l’Action française ont agressé physiquement des manifestant•es sur le quai des Pêcheurs. Les nervis fascistes n’en sont pas à leur premier coup d’essai : en décembre 2019, en plein mouvement contre la réforme des retraites, l’Action française a attaqué un piquet de grève tenu par les étudiant•es sur le campus. En juin 2020, ces mêmes groupes s’en sont pris à des manifestant•es qui rentraient d’un rassemblement Black Lives Matter.

La réaction collective ne s’est pas faite attendre et a permis de les éjecter en dehors de la manifestation aux cris de « tout le monde déteste les fascistes ». Alors que le gouvernement n’a de cesse de nous répéter que les policiers sont là pour nous protéger, ces derniers ont assuré la fuite des agresseurs en gazant une partie de la manifestation. Une telle attaque n’a qu’un seul objectif : intimider les participant•es à une manifestation contre la politique sécuritaire du gouvernement.

Pour l’Union syndicale Solidaires Alsace cela ne fait plus de doutes : après l’arc LREM-LR-RN lors du vote du projet de loi à l’Assemblée nationale, le gouvernement, la police et les groupes fachos font cause commune dans la rue pour nous empêcher de manifester contre ce projet de loi « Sécurité globale ».

L’Union syndicale Solidaires Alsace réaffirme que manifester est un droit fondamental en démocratie et continuera de s’opposer à toute politique liberticide.

L’Union syndicale Solidaires Alsace condamne cette agression et apporte tout son soutien aux manifestant•es qui se sont fait•es agressé•es.

L’Union syndicale Solidaires Alsace réaffirme que l’extrême-droite n’a sa place nulle part et encore moins dans nos manifestations et sur nos lieux de travail et d’étude.

Documents à télécharger



Article publié le 28 novembre 2020


Contact

Tél : 03 67 15 28 80
07 62 12 25 28


Email : solidairesalsace@gmail.com
Voir leur site

Adresse postale
Maison des syndicats
1 rue Sédillot
67000 Strasbourg

Réseaux Sociaux


MEDIATHEQUE