SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Solidaires Etudiant-e-s

Tout le monde déteste la loi travail, tout le monde doit manifester

Tract et communiqué de Solidaires étudiant-e-s

De Solidaires étudiant-e-s...

Tout le monde déteste la loi travail,

Le 14 juin sera une journée nationale de mobilisation pour les personnes opposées à la loi travail.

La manifestation sera au départ de Place d’Italie à 13h et sera l’occasion de réaffirmer haut et fort notre volonté de mettre à bas ce projet de loi.

Aujourd’hui, le mouvement social n’a jamais été aussi fort. Le 9 juin, alors qu’il n’y avait pas d’appel national de l’intersyndicale, il y a eu plus de 150 manifestations sur le territoire. Le taux de grévistes dans le rail était supérieur à celui de 1995, 1,1 million de personnes ont été basculées en heures creuses par les grévistes d’EDF, les intermittent-e-s ont occupé le MEDEF, les routiers ont annoncé qu’ils allaient bloquer les routes pour tous les matchs de l’Euro !

Depuis le début de la mobilisation, et en particulier le mois dernier, la répression est féroce. Que ce soient les peines de prison ferme, les interdictions de manifester, les assignations à résidence ou les violences policières quotidiennes, toutes ces attaques ont pour conséquence de fragiliser les militant.e.s. Une des justifications utilisée par le gouvernement pour interdire les manifestations et envoyer nos camarades en prison, c’est bien sûr l’État d’urgence... Qui ne s’en serait pas douté ? Mais comment se fait-il qu’on organise pourtant au même moment l’Euro de football ? Un événement pourtant extrêmement coûteux et qui constitue un rassemblement international propice à des événements bien plus graves.

Pourtant, le traitement médiatique ne semble pas inciter l’opinion publique à questionner la pertinence d’organiser cet événement, par ailleurs très coûteux et dont les conséquences prévisibles ont laissé un homme de 51 ans entre la vie et la mort.

Cette répression injustifiée à laquelle les personnes mobilisées contre la loi travail font face a pour objectif de casser coûte que coûte le mouvement social.

Mais nous ne baissons pas les bras et redoublons de détermination !

Continuons les manifestations, les blocages et la grève !

La liberté de manifester une nouvelle fois remise en cause

La police s’attaque à un camarade de Solidaires Etudiant-e-s présent dans leur fichier.

Notre camarade, Bastien, cotisant à Solidaires Etudiant-e-s Paris 8-Saint-Denis est la cible, aux côté de dizaines d’autres personnes d’une interdiction de manifester et de circuler dans de nombreux arrondissements de Paris pour la grande journée du mardi 14 juin contre la loi de destruction du code du travail. C’est donc la deuxième fois en moins d’un mois que la police utilise cette méthode quelques jours avant une manifestation. La raison invoquée par la police est, dans le cas présent, une arrestation injuste suivie d’un procès durant le mouvement contre la loi de destruction du code du travail.
Une nouvelle fois, la police dépasse ses prérogatives en préjugeant les personnes visées. Il s’agit là d’un non-respect total de la démocratie et du principe même de la séparation des pouvoirs. Bastien a d’ores et déjà comme d’autres été condamné, en l’occurrence à des travaux d’intérêts généraux. Rien dans cette condamnation, que nous dénonçons, ne faisait mention d’interdiction de manifester. Plus largement, alors que l’État a déjà été débouté il y a quelques semaines, par un juge estimant que ces interdictions constituent « une « atteinte grave et manifestement illégale à la liberté d’aller et venir et à celle de manifester » ; il retente sa chance utilisant encore et toujours son arsenal policier renforcé et accentué par l’état d’urgence contre une mobilisation qui le dépasse largement.
Ces interdictions ne présagent rien de bon pour la manifestation qui s’en vient. Malgré les nombreux blessé-e-s, y compris graves, et les nombreuses plaintes, l’État ne fait qu’augmenter semaine après semaine le niveau de répression.
Nous appelons tout un chacun – chacune à rejoindre la manifestation et à se munir de protections contre la violence de l’État, qui partira à :

13h de la place d’Italie.
Ce mardi 14 Juin.
La meilleure façon de répondre à ces interdictions est de ne surtout rien lâcher !

Nous rappelons aussi la tenue de l’assemblée générale interprofessionnelle de Saint-Denis et alentours à 9h30 (bourse du travail, porte de paris), qui organisera un départ groupé vers la manifestation.

Documents à télécharger



Article publié le 13 juin 2016


Contact

Tél : 06 86 80 24 45


Email : contact@solidaires-etudiant-e-s. (...)
Voir leur site

Adresse postale
25/27 rue des Envierges
75020 Paris

Réseaux Sociaux



MEDIATHEQUE