SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Matériel militant national

Tract d’appel Solidaires à la manifestation pour les 40 ans de l’IVG

Tract Solidaires

17 janvier 1975 - 17 janvier 2015
Le droit à l’avortement a 40 ans
et il est toujours à défendre !



Le 17 janvier 1975, la loi Veil, en légalisant l’avortement, a permis à des millions de femmes de
voir reconnaître un droit fondamental, de mettre fin aux avortements clandestins et aux milliers
de décès... Cette loi résulte de fortes mobilisations (manifestations de rue, procès dit de Bobigny,
manifeste des 343…), qui ont obligé le gouvernement de l’époque à répondre favorablement au
droit à l’avortement.


Le droit à l’avortement reste fragile et appelle à la vigilance
à l’heure où resurgissent de nombreux conservatismes.

En effet, tous les moyens sont bons pour
attaquer ce droit : commandos et manifestations anti-
IVG, tentatives de donner un statut social et juridique
à l’embryon, acte jugé non rentable et moyens financiers
insuffisants pour les hôpitaux. Comme tous les
sujets touchant à la sexualité et la famille, le droit à
disposer de son corps est ciblé par les tenants de l’ordre
moral ou religieux, où le rôle de la femme est réduit
à un « rôle maternel ».

La loi HPST (Hôpital, Patient, Santé, Territoire) a particulièrement
fragilisé les maternités et les Centres
d’Interruption Volontaire de Grossesse (CIVG). L’accès
à l’avortement et les conditions dans lesquelles il
est pratiqué se sont dégradés. Cette loi a entraîné de
nombreuses restructurations qui impactent particulièrement
la santé des femmes, en tant qu’usagères et travailleuses
des structures de santé (elles en représentent
environ 80%). Le démantèlement des hôpitaux, des
maternités de proximité et de services considérés
comme non rentables induit des suppressions d’emplois
et une restriction de l’accès aux soins par manque
de moyens humains et matériels. Les CIVG comptent
parmi les services particulièrement fragilisés par cette
réforme, certains ont d’ailleurs fermé. Les maternités
sont regroupées et deviennent de véritables usines à
bébé.

En cédant aux réactionnaires, en abandonnant la Procréation
Médicalement Assistée (PMA), et les ABCD
de l’égalité, le gouvernement conforte leurs idées alors
qu’il convient au contraire de développer tout ce qui
participe à l’égalité !

Toutes ces attaques participent à fragiliser le droit
à disposer de son corps.


L’Union syndicale Solidaires exige, avec tous les signataires de l’appel à manifester

le 17 janvier prochain :
*l’abrogation de la loi Hôpital Patient Santé Territoire
* le maintien et le développement des services publics
* un centre IVG dédié par hôpital avec choix de la méthode pour les femmes
* des moyens pérennes pour les associations
* le rétablisssement , le développement et l’extension des ABCD de l’égalité
* la PMA pour toutes les femmes

En avant toutes et tous !
manifestation nationale à Paris
Bastille - 14h30




Images à télécharger



Article publié le 18 décembre 2014