SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Une loi contre les citoyen·ne·s et les mouvements sociaux

Communiqué ATTAC

Avec les « périmètres de protection », cette loi menace la liberté de manifester et de se rassembler. Elle permettra à la police (nationale, municipale et même privée) d’empêcher l’entrée ou d’expulser d’une rue, une place les personnes qui refuseront la fouille de leur sac ou de leur voiture. Les préfets ne se priveront pas d’utiliser cette arme nouvelle contre les militant·e·s et d’imposer des manifestations sous surveillance policière permanente.

Avec les contrôles d’identités étendus aux abords des gares et sur toutes les frontières, la loi menace les militant·e·s. La police pourra, encore plus qu’avant, soumettre chacun·e à des contrôles d’identité. Ce qui s’annonce, c’est toujours plus de contrôles au faciès : ces contrôles serviront la répression des personnes racisé·e·s, des étranger·e·s et, aux frontières, des exilé·e·s et de celles et ceux qui les aident.

[...]

>> Une loi contre les citoyen·ne·s et les mouvements sociaux



Article publié le 25 octobre 2017