SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Actualités partenaires

VOLAILLE - Les politiques sanitaires en procès le 5 novembre à Pau

Communiqué Confédération paysanne

La Confédération paysanne se mobilise le 5 novembre à Pau pour soutenir Panpi Sainte-Marie, le secrétaire général d’ELB* - la Confédération paysanne du Pays Basque - qui sera jugé au nom du syndicat pour avoir résisté contre l’abattage de volailles pendant la grippe aviaire.

Lors de la crise de la grippe aviaire, en avril 2017, le syndicat ELB* avait organisé la résistance pour empêcher l’abattage préventif de trois élevages de volailles sains. Des centaines de personnes - paysan-ne-s, citoyen-ne-s, consommateurs-trices et élu-e-s - s’étaient mobilisées devant les élevages de Gabat, Domezain et Barcus, pour soutenir ce combat.

Ces actions avaient permis d’empêcher l’abattage et conduit à une mise sous surveillance préfectorale de l’élevage avec obligation d’analyses durant trois mois. Les analyses avaient été systématiquement négatives sur les trois sites, confortant la position d’ELB* que le risque sanitaire pouvait être maîtrisé.

Cette résistance pacifique avait valu l’envoi des CRS à plusieurs reprises et aujourd’hui un procès devant le tribunal correctionnel. En s’opposant à une gestion de l’influenza aviaire plus commerciale que sanitaire, ELB* a agi comme un lanceur d’alerte.

Cette journée du 5 novembre sera donc l’occasion d’une grande mobilisation devant le Palais de justice de Pau à partir de 12h. Nous ferons le procès de ces politiques sanitaires conçues par et pour l’industrie agro-alimentaire qui éliminent des fermes et nuisent à l’agriculture paysanne. Nous réaffirmerons la nécessité de politiques sanitaires qui reconnaissent et garantissent le développement de l’agriculture paysanne, comme nous avons obtenu la reconnaissance des spécificités des petits élevages de volailles dans les règles de biosécurité.

>> VOLAILLE - Les politiques sanitaires en procès le 5 novembre à Pau



Article publié le 31 octobre 2018