SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Mobilisations nationales

Vent de Bure (contre la poubelle nucléaire) à Nancy



POURQUOI C’EST IMPORTANT D’ÊTRE LÀ LES 28 ET 29 SEPTEMBRE ?

Depuis le début des années 90, l’État et l’industrie nucléaire projettent d’enfouir à 500 mètres sous terre les pires rebuts atomiques générés par cette industrie.

Une opposition à cette hérésie environnementale et sociale s’organise depuis plus de 20 ans pour contrer ce projet à hauts risques et imposé à tout un territoire et à sa population.

Malgré cette détermination constante, le dépôt de la demande d’autorisation de création du projet est imminent et l’instruction du projet pourrait commencer d’ici fin 2019, annonçant la reprise des travaux préparatoires à Cigeo qui ne sont rien d’autre que son lancement déguisé.

Pour refuser l’enfouissement des déchets radioactifs à Bure comme ailleurs, le dialogue orchestré et la pseudo-concertation, la répression féroce touchant les opposant-es, les prochains coups de pelles et de pioches (ou plutôt de bulldozer !), retrouvons nous dès le samedi 28 septembre dans les rues de Nancy !

Tribune de soutien à Vent de Bure

Organisations, associations et personnalités publiques apportent leur soutien à VDB !

Nous, organisations, associations, personnalités publiques, appelons à converger massivement à Nancy le week-end des 28 et 29 septembre pour la mobilisation « Vent de Bure » contre le projet Cigeo !

Le projet Cigéo va entrer dans une phase plus opérationnelle…

Depuis 25 ans, l’Andra (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs) souhaite enfouir les déchets radioactifs les plus dangereux dans le sous-sol de Bure, dans la Meuse, au sein de l’installation Cigéo. Celui-ci va bientôt entrer dans une nouvelle phase. Alors que les travaux vont s’accélérer, c’est maintenant ou jamais qu’il faut nous unir pour y faire barrage !

Le dépôt de la Demande d’Autorisation de Création (DAC) devrait avoir lieu en 2020. L’instruction du projet devrait durer entre deux et trois ans. La construction du centre pourrait donc être autorisée rapidement par un simple décret du gouvernement. La bataille contre la poubelle nucléaire ne pourra pas se gagner uniquement en entravant son cheminement administratif mais en remportant le rapport de force.

… alors que tous les voyants sont au rouge !

Pour lire la suite de cette tribune, c’est ICI

VENT DE BURE : NEWSLETTER #3 (23 août) "Pour que la fête soit belle..."

... DES BUS SONT ORGANISÉS !
C’est plus simple et convivial de venir à plusieurs ! Pour cela, des trajets collectifs sont prévus. Pour le moment, nous sommes informé-es de départs à partir de :

  • Toulouse (avec étapes à Marseille et Lyon)
  • Montpellier (avec étapes à Nîmes et Valence)
  • Nantes (avec étapes à Angers et Le Mans)
  • Tours (avec étapes à Blois, Orléans, Montargis, Troyes et Langres)
    Toutes les informations pour réserver votre place dans le car en cliquant ici : https://ventdebure.com/venir-en-bus/

... AMIS MUSICOS ON S’ADRESSE À VOUS !
Sens toi libre de venir avec tes instrus (et même tes instrus improvisés), il n’y a pas de temps morts pour la musique ! On souhaite que la marche de l’après-midi soit sonore, visuelle, animée : si tu fais partie d’une fanfare, d’un groupe itinérant, d’une chorale, d’une batucada (et même si t’es seul-e tout !), écris-nous pour accompagner la mobilisation le samedi et créer la tonalité la plus festive à l’unisson !

APPELS A COUPS DE MAIN : Vous pouvez nous aider de multiples manières !

  • Diffusez affiches & flyers : on va imprimer une nouvelle salve, profitez-en !
  • "Zzzzzz" : il sera possible de poser votre tente dans un endroit plaisant en altitude, rejoignable à pied après les concerts du samedi soir ! Ami-es nancé-ennes et environs, si vous pouvez héberger 1 ou plusieurs personnes, écrivez-nous !
  • Si t’as un temps pour nous aider lors du week-end : aide logistique, accueil dans les divers lieux, tenue de stands, diffusion de tracts le JJ à la population locale.. on ne sera jamais trop ! N’hésite pas à nous dire si tu peux nous filer ce coup de pouce et à quels créneaux !

RAPPEL : POURQUOI C’EST IMPORTANT D’ÊTRE LÀ ?
Depuis le début des années 90, l’État et l’industrie nucléaire projettent d’enfouir à 500 mètres sous terre les pires rebuts atomiques générés par cette industrie. Une opposition à cette hérésie environnementale et sociale s’organise depuis plus de 20 ans pour contrer ce projet à hauts risques et imposé à tout un territoire et à sa population. Malgré cette détermination constante, le dépôt de la demande d’autorisation de création du projet est imminent et l’instruction du projet pourrait commencer d’ici fin 2019, annonçant la reprise des travaux préparatoires à Cigeo qui ne sont rien d’autre que son lancement déguisé.
Pour refuser l’enfouissement des déchets radioactifs à Bure comme ailleurs, le dialogue orchestré et la pseudo-concertation, la répression féroce touchant les opposant-es, les prochains coups de pelles et de pioches (ou plutôt de bulldozer !), retrouvons nous dès le samedi 28 septembre dans les rues de Nancy !

VENT DE BURE : NEWSLETTER #2 (5 août)

Un autre Vent souffle sur Tchernobyl, la fête est finie depuis 1986… Aujourd’hui, Vent de Bure peut encore chasser Cigéo

Mi juillet nous diffusions notre première newsletter avec principalement des indications sur le programme. Ne laissons pas la torpeur estivale nous ramollir ! Au contraire, profitons du mois d’août :

Pour diffuser à fond l’affiche et les flyers de Vent de Bure :

Les rendez-vous festifs et/ou engagés ne vont pas manquer durant la seconde partie de l’été : du Camp Climat à Kingersheim au G7 à Biarritz, du Camp d’été RadiAction à Serquigny à tous les festivals militants où vous vous rendrez, apportez avec vous les tracts de VDB afin que chacun-e se prépare pour la mobilisation de l’automne !

Pour aider à la prog :

Batucadas ou fanfares en tout genre vous serez les bienvenues ! Si ça vous branche d’accompagner la manif le 28 septembre, écrivez-nous !

Pour aider sur place : appel à bénévoles !

On va avoir besoin de vous, si vous avez la disponibilité et l’envie ! On listera les quelques tâches pour lesquelles nous aurons besoin de mains supplémentaires. Dites-le nous que l’on puisse s’organiser au mieux et éviter les mauvaises surprises 🙂

Pour le dodo sur place : appel à hébergements !

Le p’tit coin où vous pourrez poser votre tente est agréable et offre une vue plongeante sur Nancy, dans les hauteurs de Vandoeuvre. On va aussi faire en sorte de pouvoir héberger chez l’habitant-e celles et ceux qui auraient cette préférence. Si vous êtes du coin et que vous pouvez accueillir, n’hésitez pas à nous écrire dès maintenant que l’on puisse répondre aux potentielles demandes !

Pour organiser des départs collectifs :

Outre les plateformes traditionnelle de covoiturage qui vous permettront peut-être de trouver des acolytes pour vous rendre à Nancy, des bus sont organisés. Montpellier, Nîmes, Valence, Nantes, Le Mans et Angers vous avez de la chance : ces villes sont les étapes de cars déjà annoncés (pour joindre les organisateurs et réserver sa place, c’est par là : https://ventdebure.com/venir-en-bus/) ! Aidez-nous à rendre vos départs rejoignables en nous les annonçant !

Pour donner un ton post apocalyptique à la mobilisation :

On vous l’a dit : on a bien l’intention de s’amuser, de montrer ce que nous inspire un monde nucléarisé, dévoiler la radioactivité et ce qui se cache derrière ce mot obscur ! Alors vous aussi, ne vous mettez pas de bride, devenez atomique !

Pour avoir un stand au village associatif du samedi matin :

Si vous souhaitez tenir un stand de votre asso, collectif, envoyez-nous un petit message ! Bien sûr, ce village ne sera pas que anti-nucléaire… Luttes d’ailleurs, nous souhaitons que vous soyez présent-es. Cette date, c’est aussi la vôtre, croisons nos dates et nos horizons !

Pour tout ça, une seule adresse :
ventdebure@riseup.net

Trace pas encore ta route…

On le dira jusqu’au bout, d’une même voix, d’un même souffle : Cigéo, c’est un vieux projet dont l’industrie nucléaire a besoin pour perdurer et elle le portera à bout de bras jusqu’au bout, même si tous les signaux sont et resteront au rouge. Seul un rapport de force puissant et radical permettra peut-être de remporter la bataille de Bure. Or, Cigéo va avancer subitement : d’un point de vu administratif avec le dépôt de la demande d’autorisation de création, et sur le terrain avec la reprise des travaux « préparatoires ». C’est le moment d’être audacieux-ses : faisons ensemble une radieuse démonstration de notre détermination !

VENT DE BURE : NEWSLETTER #1 (17 juillet

Même en été, l’organisation bat son plein ! Nous nous réunissons régulièrement pour optimiser les conditions d’accueil, peaufiner la programmation, réfléchir à notre communication : on essaye de rien oublier ! Bonne nouvelle : on ne s’en sort pas trop mal 😉

 À DEUX MOIS ET DEMI DU WEEK-END, OÙ EN EST-ON ?

Du vendredi au dimanche nous proposerons des temps d’information et d’échange diversifiés en plus de l’apothéose du samedi :

Vendredi 27 septembre, au soir
 : Pour celles et ceux qui seront déjà dans le coin, nous vous proposons une petite soirée pour mieux comprendre les enjeux d’hier et d’aujourd’hui liés à Cigéo, plus d’infos à venir bientôt !

Samedi 28 septembre : le Vent de Bure va souffler à Nancy ! – Matinée : Accueil, village associatif, ateliers de confection de décoration pour un après-midi que nous voulons rendre mémorable et haut en couleurs ! Idée : puisque la radioactivité est invisible, nous allons vous la montrer. Faites appel à votre créativité pour rendre visible ce qui ne l’est pas : le Vent de Bure sera-t-il facétieux, orageux ? Radi…eux ? 😉 – 14h : Rendez-vous Cours Leopold dans le centre de Nancy ! Actions symboliques, images d’un univers post apocalyptique… préparez-vous à rentrer dans un monde marqué par les ondes atomiques ! – Le soir : nous vous invitons à la salle des fêtes de Vandoeuvre (non loin de Nancy et rejoignable en tram)pour un grand bal de malfaiteur-es, avec une chouette cantine autogérée !

Dimanche 29 septembre  : Après quelques heures de sommeil dans les hauteurs de Vandoeuvre dans un bel espace où vous pourrez planter votre tente , on anticipe d’ores et déjà que vous aurez du mal à repartir… C’est pourquoi : Nous vous proposons d’aborder des questions qui nous tiennent à coeur et qui ont trop longtemps été mises de côté : la question du travail des sous traitant-es dans le nucléaire sera amenée par Gilles Reynaud, salarié du nucléaire (et antinucléaire !), et fondateur de l’association « Ma zone contrôlée » qui lutte contre les mauvaises conditions de travail au sein de cette industrie mortifère notamment dans les activités de maintenance. – Atelier : « le nucléaire sauvera-t-il le climat ? » Pour s’armer intellectuellement et mieux contrer la manipulation qui consiste à faire croire que le nucléaire serait une solution au réchauffement climatique ! – Pour celles et ceux qui seront toujours là, nous ne nous quitterons pas sans prendre le temps de réfléchir ensemble aux perspectives de la lutte contre le projet Cigéo.

NB : Afin d’informer les habitant.es de Nancy et alentours, deux soirées d’informations sur Vent de Bure seront bientôt programmées !

Tous les lieux de rendez-vous avec les adresses et les horaires précis de chacun d’eux, les transports d’un lieu à l’autre seront indiqués dans une prochaine newsletter ; publiés sur le site internet ; écrits Dans une brochure téléchargeable sur le site et distribuée le Jour-J sur place !
 DE VOTRE CÔTÉ, où en êtes vous ?

*VENIR NOMBREUX-SES, c’est s’organiser bien en amont et notamment permettre des transports collectifs, en covoiturage ou en bus. Nous recevons des appels où partout en France. Des gens demandent si un départ en bus est prévu vers chez eux et nous ne sommes pas toujours en mesure de leur répondre. Nous vous incitons donc à organiser ces départs (dites-nous si vous avez besoin d’aide) et à nous en informer le plus vite !

*VENIR NOMBREUX-SES, c’est faire tourner un maximum l’information… :

– sur les réseaux sociaux, diffusez sans modération l’événement facebook (https://www.facebook.com/events/1225435810959733/) ou le site internet (https://ventdebure.com/)

– nous avons une affiche magnifique : il faut que chacun-e la voit ! Nous pouvons vous envoyer flyers et affiches si vous nous écrivez à ventdebure@riseup.net ; bien sûr, tout est aussi téléchargeable sur le site internet dans la rubrique « ressources » ! N’oubliez pas que vous pourrez aussi en récupérer aux Bure’lesques, les 9/10/11 août.. !

*VENIR NOMBREUX-SES, c’est être en mesure d’accueillir tout le monde ! Et si nous aurons bien un espace pour camper, nous souhaitons aussi prévoir des hébergements chez l’habitant-e pour celles et ceux qui en feraient la demande. Habitant-es de Nancy et alentours ce message est pour vous : si vous avez une petite place (ou plusieurs !), écrivez-nous à ventdebure@riseup.net

*et enfin, VENIR NOMBREUX-SES, c’est forcément avoir des tas de choses à faire pour que tout se déroule pour le mieux : si vous souhaitez donner un peu de votre temps durant le week-end pour nous aider, écrivez-nous aussi !
 ET SI VOUS DOUTIEZ ENCORE…

Vous vous dites peut-être que c’est une mob’ parmi (tant) d’autres, une date parmi (tant) d’autres… On peut l’entendre. Pourtant, nous sommes convaincu-es qu’il est nécessaire de se retrouver à Nancy fin septembre et pour plusieurs raisons :

1) Cigéo va entrer dans une nouvelle phase. Depuis 2016 et l’arrêt des travaux dans le Bois Lejuc, Cigéo pourrait paraître invisible à celui qui n’y prête pas attention. Pourtant il s’immisce sournoisement partout autour de lui, en arrosant copieusement de son argent toutes les villes et villages alentours, en se rendant inévitable dans les esprits. Mais l’offensive sur le terrain pourrait reprendre un matin de 2020. Ne nous laissons pas surprendre, préparons-nous !

2) Procès, prison, gardes à vues, perquisitions, contrôles judiciaires : ceci est notre quotidien depuis plus de deux ans maintenant. Ce quotidien a été rendu visible en novembre 2018 dans un article de Libération (https://www.liberation.fr/france/2018/11/14/bure-le-zele-nucleaire-de-la-justice_1692100) où les moyens disproportionnés utilisés par la gendarmerie ont été dévoilés et fortement dénoncés. Le mois dernier, la Ligue des Droits de l’Homme a publié un rapport (https://www.ldh-france.org/rapport-sur-les-evenements-survenus-a-bure-et-sur-leur-traitement-judiciaire/) dans lequel elle témoigne et s’inquiète du harcèlement des militant-es opposé-es au projet Cigéo par les forces de l’ordre et les institutions judiciaires. Si les pouvoirs publics veulent nous couper le souffle, alors nous soufflerons plus fort encore.

3) Solidaires 54 a rejoint l’organisation de Vent de Bure, signe éloquent d’un front commun en devenir 😉 Nos ami-es de l’Union locale 54, appuyés par l’Union syndicale solidaires, organisaient même les 9 et 10 juillet une formation sur Bure dans la perspective de Vent de Bure. Nous y puisons un renouvellement de l’énergie certain ! Et si nous faisions de Vent de Bure un véritable tremplin pour la suite ?

Annonce des nouvelles dates

Fin avril nous vous informions du report de Vent de Bure après avoir pris en compte les remarques de comités de soutien. MERCI de nous avoir fait remonter vos réflexions et vos attentes : déplacer une date n’est jamais une décision facile à prendre, mais cela nous a été rendu plus aisé en ayant le sentiment de répondre à vos demandes, vous qui organisez la décentralisation de la lutte contre le projet Cigéo. Organiser les temps forts en commun et permettre à chacun-e de venir est l’étape qu’il ne faut pas brûler.

Le contexte n’a pas changé (1) et ce qui avait été dit reste le moteur de Vent de Bure.

Le temps presse. Les échéances arrivent (2). Les travaux préparatoires (3) sur place sont suspendus pendant le débat public sur le Plan national de gestion des matières et des déchets radioactifs (PNGMDR). Cela signifie qu’ils pourraient reprendre à la fin de ce moratoire.. qui se termine le 25 septembre avec la fin de ce débat ! Pour rappel, nous avons fait le choix au niveau local accompagné de certaines ONG de ne pas y participer : le maquillage démocratique, le rafistolage technique, nous avons assez donné. Pour refuser l’enfouissement des déchets radioactifs, le dialogue orchestré et la pseudo-concertation, les prochains coups de pelles et de pioches (ou plutôt de bulldozer !), retrouvons nous dès le samedi 28 septembre dans les rues de Nancy, pour le temps fort de notre mobilisation !

Tout concorde, tous les vents sont orientés sur fin septembre, mettons tout en oeuvre pour contribuer à ce qu’ils n’oublient d’emporter personne :
- durant tout l’été, distribuez affiches et flyers sur les festivals, manifs, rencontres en tout genre ! Agitez vos drapeaux VENT DE BURE ! Tout est téléchargeable ici, et nous pouvons aussi vous en envoyer !
- pour permettre à un maximum de personnes de venir, rien de tel que des bus, nous vous incitons fortement à en organiser : surtout dites-le nous, que l’on ajoute les départs au fur et à mesure sur cette page !

Premiers éléments de programme :
- SAMEDI 28 SEPTEMBRE : mobilisation dans Nancy, on se retrouve Cour Leopold ! Le soir, convergence dans les hauteurs de Nancy à Vandoeuvre pour des concerts et un banquet ! Bien sûr, vous pourrez planter votre tente !
- DIMANCHE 29 SEPTEMBRE : en cours de programmation afin que l’on ne se quitte pas comme ça ! Toutes les idées sont bonnes à prendre : si vous avez des envies ou des suggestions pour rendre la mobilisation la plus belle, écrivez-nous !

Pour toutes questions, informations, propositions :
- l’adresse contact reste : ventdebure@riseup.net
- le numéro de tél reste : 06 50 69 72 61

Nous voyons Vent de Bure comme une étape mobilisatrice pour la suite, un nouveau coup d’envoi nécessaire pour affronter la suite imminente, l’expression de notre joie à se retrouver : ne le manquons pas !

L’équipe de Vent de Bure


(1) En 2018 et en 2019, nous avons fait l’expérience d’un combat acharné et méthodique de la part des autorités, visant à anéantir toutes formes de contestation. Sur le territoire, nos espaces ont été militarisés. Nous avons été dépossédés de nos lieux de vie, expulsé-es du Bois Lejuc, visité-es de manière répétée et illégale dans la Maison de Résistance par les forces de l’ordre qui nettoient à chaque fois au karcher le peu d’intimité qu’il nous reste. Nos gestes et nos paroles ont été criminalisés. Nos amitiés et notre détermination à lutter contre le plus gros projet industriel européen ont été traduites judiciairement par une instruction comme "associations de malfaiteurs". Bataille après bataille, nous avons dû faire face sur le terrain, dans nos idées comme dans nos cœurs, à une stratégie de l’épuisement et de la division.

Malgré cela, nous ne cessons pas de combattre. Tout d’abord, en restant solidaires et lucides quant aux poursuites judiciaires employées contre nous : si lutter contre un projet d’enfouissement de déchets radioactifs imposé depuis 25 ans alors que tous les signaux sont au rouge fait de nous des malfaiteur-es, alors OUI : nous sommes toutes et tous des malfaiteur-es ! Ensuite, en montrant qui se cache derrière ces masques de malfaiteurs que l’on nous a enfilés par la force : depuis fin 2018 en poursuivant le travail de fond avec notre cycle de conférences dans tout le Grand-Est, en chérissant nos liens et en en créant des nouveaux avec l’Atomik Tour partout en France. En tissant la toile de la résistance en continu. En août, en faisant la fête aux Bure’lesques autour de théâtres, projections et conférences.

Et fin septembre, en nous mobilisant. Qu’on se le dise, il est nécessaire de faire une démonstration : de notre motivation qui ne s’est pas évaporée, de notre détermination qui ne s’est pas étiolée. Au contraire. 2019 est une année historique qui rappelle combien nous sommes acteurs et actrices de notre histoire. Reprenons nos souffles, mêlons nos airs respectifs pour les transformer en tempête et laissons nos corps surfer sur ces vents favorables qui nous rassembleront en ce début d’automne. Créons notre propre courant !

(2) Si la lutte contre Cigéo a manqué de prise les mois passés, c’est aussi parce l’année 2019 est pour le projet une phase administrative, une année "blanche". Mais malgré les failles scientifiques, financières, éthiques, sociales, environnementales, la machine avance dangereusement. La déclaration d’utilité publique (DUP) pourrait être déposée durant cette fin d’année 2019, la déclaration d’autorisation de création (DAC) en 2020.

(3) Sur le terrain, des travaux de très grande envergure (raccordement électrique, alimentation en eau, raccordements ferroviaires et routiers...) viendront modifier le territoire en profondeur afin que tout soit prêt pour la construction du centre s’il venait à être autorisé. Ne doutons pas un instant qu’il le sera si tous ces travaux sont réalisés. Pour nous ces travaux dits "préparatoires" ne sont rien d’autre que le feu vert déguisé de la construction du centre.

>> Pour en savoir plus, le site ventdebure.com



Article publié le 28 septembre 2019