La mobilisation du 27 janvier 2022 a permis la convergence des différentes professions, de la jeunesse concernant les aspirations salariales.

Plus de 150 000 manifestant.e.s, avec de multiples débrayages sur les lieux de travail, ont pu porter haut et fort les questions sociales et salariales si prégnantes pour la majorité de la population.

Les salarié.e.s, du secteur public comme du privé, les retraité.e.s, les jeunes en formation partagent toutes et tous une même priorité sur l’augmentation générale des salaires, du SMIC, des pensions, des minimas sociaux, allocations, bourses étudiantes, ainsi que le dégel du point d’indice.

Force est de constater que c’est l’évolution des revenus par rapport à l’inflation qui est déterminant. C’est un levier essentiel pour le pouvoir d’achat des ménages et pour agir sur la répartition entre les revenus du capital et du travail.

L’enjeu majeur est donc de combattre la stagnation des salaires plus que d’agir sporadiquement sur l’évolution des prix.

Une intersyndicale élargie se réunira très prochainement, pour définir les perspectives à venir pour faire aboutir les revendications.

Paris, le 28 janvier 2022