Depuis le 19 septembre, ils et elles marchent des quatre coins de la France pour exiger : la régularisation, un logement pour tous et toutes et la fermeture des centres de rétention administrative.

Depuis des mois, les sans-papiers se sont mobilisé-es, victimes de la crise, de l’épidémie, victimes de la pression sécuritaire. Ils et elles ont souvent continué à travailler, premiers et premières exploité-es, premiers et premières de corvée dans l’assistance aux personnes, les travaux du bâtiment, du nettoyage, de la sécurité, de la livraison à domicile, dans l'agriculture... Ce qu’ils et elles réclament n’est que justice et dignité.

La régularisation pour tous et toutes, c’est permettre qu’ils et elles aient des droits face à un patronat surexploiteur. C’est empêcher que les salaires de tous ceux et celles qui travaillent, français-es ou immigré-es soient tirés vers le bas. C’est freiner les pratiques de sous-traitances en cascade qui ne sont là que pour cacher l’emploi de main-d’œuvre sans-papiers au service de grandes entreprises voire de l’État lui-même.

Ce samedi 17 octobre ils et elles arriveront pour manifester dans Paris.

De très nombreuses organisations les soutiennent et parmi elles plusieurs syndicats : la CGT, la FSU et Solidaires.
Nous les avons accompagné-es dans leurs marches, nous serons nombreux et nombreuses à leur côté

à 14h place de la République.

A ce stade, la préfecture n’a pas accepté de départ depuis la place de la République vers l’ouest parisien… une réponse de la marche a été diffusée pour exiger le droit de manifester vers l’Elysée.

Et pour accompagner leurs entrées dans Paris :

►à 10h samedi matin à la Porte de Vincennes
►à 10h porte de Montreuil
►à 10H30 à porte de Paris (Saint-Denis) puis à 11h30 porte de la Chapelle.

Toutes et tous au côté des sans-papiers ce samedi 17 octobre,
la régularisation c’est maintenant !