Les ministres Valls, Macron et El Khomry, ont reçu l'Union syndicale Solidaires comme l'ensemble des organisations syndicales, pour une opération « déminage » face aux premiers succès des mobilisations du 9 mars. Le gouvernement craint évidemment que les convergences entre tous les mouvements sociaux, jeunes, citoyens, et syndicaux ne s'amplifient.

Ne doutons pas que la communication du gouvernement va tourner à plein et que les déclarations de Valls lundi prochain comporteront des « concessions » mineures visant à stopper net un réveil du front social, tout en maintenant son projet régressif pour l'ensemble des salarié-es.

Nous ne sommes pas dupes de ces manoeuvres face auxquelles le retrait du projet de loi reste une exigence. Le prochain rendez-vous de mobilisation le 17 mars est une nouvelle étape, d'autres dates suivront dont le 31 mars.

Solidaires reste déterminée à mener ce combat central contre de cette politique libérale destructrice des valeurs d'égalité et de solidarité. Oui, nous valons mieux que ça ! Nous portons une autre vision des droits sociaux et de la répartition des richesses, une autre conception de la démocratie sociale.

Paris, le 11 mars 2016