Non à la loi liberticide «sécurité globale»