L’Union syndicale Solidaires apporte son soutien à l’ensemble des agent-es de la RATP des RER A et B, dans le cadre de la journée d’action que des conducteurs-trices syndiqué-es ou non syndiqué-es ont décidé d’organiser de leur propre initiative le 4 février 2016.

Cette journée d’action est le fruit des arrêts de travail successifs depuis de nombreux mois (avec ou sans déclaration préalable) et eux-mêmes consécutifs à l’inaction de la Direction, à la détérioration du dialogue social, à sa volonté de sanctionner coûte que coûte les voix discordantes ou tout simplement de punir le/la salarié-e qui effectue son travail.

Face aux salarié-es en lutte, les directions doivent engager des négociations et non la répression.